En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La consultation publique sur l'eau est lancée !

En application de la directive cadre sur l'eau, une consultation publique est ouverte depuis le 15 avril. Les citoyens sont invités à donner leur avis sur les grandes orientations et les objectifs de la gestion de l'eau pour la période 2010-2015.

Eau  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Une consultation du public a été lancée le 15 avril dernier dans chaque bassin hydrographique français jusqu'au 15 octobre 2008. Elle vise à recueillir l'avis du public sur les grandes orientations et les objectifs de la gestion de l'eau, pour la période 2010-2015, en application de la directive européenne dite « directive cadre sur l'eau » ou DCE.

Cette DCE engage les Etats membres dans un objectif de reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. Son ambition : les milieux aquatiques européens doivent être en bon état écologique d'ici à 2015, sauf si des raisons d'ordre technique ou économique justifient que cet objectif ne peut être atteint. Contrairement aux politiques antérieures plutôt axées sur des objectifs de moyens, cette directive impose désormais des objectifs de résultats.

En France, la politique de gestion de l'eau est déclinée au niveau des grands bassins hydrographiques français : Adour-Garonne, Artois-Picardie, Loire-Bretagne, Rhin-Meuse, Rhône-Méditerranée, Seine-Normandie. Chaque bassin est géré par une agence de l'eau et dispose de plusieurs outils pour déployer sur son territoire une politique visant à assurer un bon état écologique des eaux d'ici à 2015. À un premier niveau, le comité de chaque grand bassin qui regroupe les différents acteurs, publics ou privés agissant dans le domaine de l'eau, doit définir un Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) qui fixe les grandes orientations de la politique de gestion de l'eau du bassin et les objectifs à atteindre. Cette politique est ensuite déclinée sur chaque bassin versant de rivières, de cours d'eau ou de simples ruisseaux à travers des Schémas d'Aménagement de la Gestion de l'Eau (SAGE) ou des contrats de rivières.

Les SDAGE sont actuellement en cours de révision et devront être votés à l'été 2009. La consultation porte plus précisément sur ces projets SDAGE et leurs documents d'accompagnement. Organisée par les agences de l'eau, elle se traduira par la mise à disposition de questionnaires en préfecture et sur Internet et dans les boîtes aux lettres entre le 19 mai et le 6 juin. La Corse et les DOM connaîtront une consultation décalée dans le temps, chacun de ces territoires constituant un bassin.

Pour Bernard Rousseau, responsable des politiques Eau de FNE, il est important de participer à cette consultation de démocratie directe, et de l'utiliser comme un tremplin pour donner plus d'ambition aux SDAGE : aujourd'hui, c'est à nous tous de nous mobiliser autour de ces questionnaires, et d'exprimer nos exigences pour faire entendre la voix de l'eau et des milieux aquatiques, malheureusement toujours menacés…

Sur le même sujet

Articles

Sans eau, pas de vie ! - 07/04/2008

Réactions4 réactions à cet article

 
Attention aux fauts débats

Un débat sur l'eau organisé par les agences de l'eau est déjà mal barré. Parce que, une fois de plus, cela reste en interne. Parce que les questions sont posées à l'avance. Les réponses donc, aussi, peut être.
Parce qu'on évitera de parler des porcheries en Bretagne par exemple, et on nous dira que c'est hors sujet. Parce qu'on aura pas le droit de parler non plus de la consommation d'eau des centrales nucléaires - hors compétence ! - ou du nombre de golfs qui se sont implantés sur des terres agricoles. Parce que nos élus doivent jouer au golf.
Non, ce n'est vraiment pas la peine de faire semblant dans cette fausse démocratie des territoires. Tant que le problème de l'eau ne sera pas géré au bon niveau.

René-Pierre | 24 avril 2008 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
eau-consultation

bonjour

quel est l'intérêt de consulter une nième fois le citoyen ? il sait que sur des questions aussi larges et aussi consensuelles (ben oui, on veut de l'eau, on veut la protéger, on ne la veut pas trop chère car certains foyers ne suivent plus depuis longtemps, "on" n'est pas con et mm si l'"on" n'était pas sensibilisés, on sait maintenant qu'il faut économiser...TOUS), le citoyen ne pourra pas participer, pas plus que dans ses POS et PLU qui, à son niveau, font partie des parodies de démocratie et peuvent laisser des goûts amers
leçon d'économie n°1 : la somme des intérêts particuliers rejoint rarement l'intérêt général. vue à tous les étages de choix décisionnaires possibles, on a du chemin à faire!

un exemple/eau potable : il m'aurait semblé plus intéressant de comprendre pourquoi (par qui?) on laisse pomper dans des nappes fragiles de l'eau à mettre dans des bombonnes (plastiques - transportées en camionnettes) pour des fontaines, coûteuses, à deux pas d'un robinet (aux normes).
pourquoi, mm nos administrations, ne sont-elles toujours pas les premières à expliquer qu'il existe des pratiques plus respectueuses et moins coûteuses?

bc | 24 avril 2008 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
branchez le tuyau !

Vous ne mettez pas le lien pour la consultation par le net

pierre | 17 juin 2008 à 23h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:branchez le tuyau !

Vous pouvez répondre au questionnaire en ligne sur www.prenons-soin-de-leau.fr et vous pouvez vous étaler pour la question N°5.

zazou | 11 juillet 2008 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…