En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Conférence environnementale : les ONG et la CGT demandent une feuille de route plus ambitieuse

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Six ONG écologistes et le syndicat CGT jugent la feuille de route issue de la conférence environnementale "inacceptable" et demandent "une nouvelle version" plus ambitieuse, dans un courrier envoyé lundi 30 septembre au ministre de l'Ecologie Philippe Martin.

Diffusée par le ministère vendredi 27 septembre, la feuille de route "ne nous parait pas acceptable en l'état", estiment Les Amis de la Terre, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, Surfrider Foundation Europe, le Réseau Action Climat et la CGT, dans leur lettre.

La feuille de route présente "50 mesures pour l'écologie", issues des débats des cinq tables rondes de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre (l'économie circulaire, la politique de l'eau, la biodiversité marine, l'emploi et l'éducation à l'environnement). Ces 50 mesures accordent néanmoins une large place à l'économie circulaire considérée comme priorité gouvernementale.

"Sur la grande majorité des sujets, la rédaction ne dépasse pas les bonnes intentions déjà maintes fois affichées", estiment les signataires de la lettre. Et de pointer : des objectifs "vagues, peu d'engagements concrets, chiffrés" ou d'éléments de calendrier, et des "moyens non précisés".

Les ONG et la CGT déplorent un document "en net recul" par rapport aux propositions débattues dans les cinq tables-rondes, le gouvernement n'ayant retenu "quasiment aucune nouvelle mesure. Plus préoccupant encore, la feuille de route ne nous semble pas traduire une volonté politique forte d'engager résolument la France dans la transition écologique", fustigent-elles.

Ces dernières demandent que la prochaine séance du Conseil national de la transition écologique (CNTE) le 9 octobre "soit entièrement consacrée à l'examen ou l'élaboration d'une nouvelle version de la feuille de route. Il serait vain de débattre des autres points, comme le règlement intérieur, si le cap fixé par le gouvernement n'était tout simplement pas à la hauteur des enjeux et des attentes", conclut la lettre.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ouf, merci aux ONG de défendre les valeurs et de pousser dans la descente la vieille et molle classe politique française. Combien de catastrophes écologiques faudra-t-il encore subir avant que le gouvernement réagisse? Alors qu'il y a tant et tant de développements durables possibles?? A quand les vrais engagements de nos courageux politiques?

isabelle | 07 octobre 2013 à 17h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager