Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

De nouvelles dérogations à la politique agricole pour augmenter la production européenne

Agroécologie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

À la demande des États membres de l'UE, la Commission européenne a élaboré une nouvelle liste de dérogations à la politique agricole commune (PAC) afin d'augmenter la production alimentaire en Europe. Elle propose notamment une dérogation temporaire aux normes BCAE (Bonnes conditions agricoles et environnementales) concernant la rotation des cultures et les jachères. Selon la Commission, « compte tenu de l'importance de ces normes pour les objectifs de préservation du potentiel des sols et d'amélioration de la biodiversité à la ferme », la dérogation est limitée à l'année 2023, et exclut la plantation de cultures qui sont généralement utilisées pour l'alimentation des animaux (maïs et soja).

L'enjeu est d'augmenter la production de céréales destinées aux produits alimentaires pour garantir la sécurité alimentaire dans le monde, mise à mal par la guerre en Ukraine. « L'invasion de l'Ukraine par la Russie a déclenché une forte flambée des prix des matières premières et a un impact sur l'offre et la demande de produits agricoles au niveau mondial, rappelle la Commission européenne. En particulier, la production mondiale de blé est menacée à la fois par le choc de l'offre résultant de la taille de la part de l'Ukraine et de la Russie sur les marchés du blé et par le choc des coûts des intrants, en particulier pour le gaz naturel, les engrais azotés et l'oxygène. »

Les États membres auront le choix d'activer ou non ces dérogations. En mars dernier, des mesures similaires avaient été prises et la France avait décidé de les appliquer.

Réactions2 réactions à cet article

 

Dérogation des méthodes de culture , avec les dérogations des rejets des centrales nucléaires , des rejets gazeux dans les villes:il faut créer un ministère de la dérogation.
Rappel historique :la demande de dérogation des nobles pour exécuter des actes commerciaux sans payer d'impôts au 18 ème siècle...

Darwin | 27 juillet 2022 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Darwin : ce ministère de la dérogation existe déjà : c'est celui de la "Transition écologique".
Comme d'hab', il ne s'agit surtout pas de produire mieux, en réduisant le gaspillage, mais toujours plus. Il est vrai que cela rapporte tellement à toujours moins de bénéficiaires de la PAC... Les profiteurs de guerre se situent en général toujours loin de la ligne de front.

Pégase | 31 juillet 2022 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager