En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Record d'effacement électrique à 500 MW

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Vendredi 5 avril, la procédure d'effacement électrique, mise en place par Réseau de transport électrique (RTE) pour réduire la consommation des sociétés et éviter des surcharges du réseau, a atteint un niveau historique à 500 mégawatts (MW), rapporte l'AFP qui site Schneider Electric et Energy pool.

"La consommation française s'est établie vendredi matin à 75 GW, soit plus de 10 GW au-dessus de la consommation normale", ont indiqué les deux spécialistes de l'effacement, ajoutant que grâce à l'accord établi entre le réseau RTE et les grands groupes qui se sont engagés à réduire leur consommation en cas de besoin contre une prime, plus de 500 MW ont été effacés au cours de la matinée. Un effacement "record et non programmé", ont-ils précisé.

Réactions7 réactions à cet article

 

Quelle peut bien être la raison d'une telle pointe de consommation un vendredi 5 Avril2013???
Sinon il est vrai qu'on imagine mal ce que représente un arrêt rapide pour une puissance de 500MW (équivalent d'une centrale à charbon).

ami9327 | 08 avril 2013 à 20h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Après recherche MGW correspond à mégawatt, déjà on a 2 abréviations pour la même unité. Une consommation française était réduite à 75 MW est un rêve malheureusement inaccessible. (surtout pour effacer 500 MW...)

particulier | 09 avril 2013 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

500 MW d'effacés pour une augmentation de l'appel de puissance non prévue de 10 GW (c'est quoi ces MGW, des W * 10 puissance 15 ?), soit 5% du problème résolu. Super, on y est presque. Champagne !

Et pendant ce temps EDF, Bleu Ciel, GDF, ... et les promoteurs continuent d'installer de la PAC (un moindre mal ?) et de l'électrique partout où ils le peuvent (encore) avec des raisonnement court terme et des arguments économiques basés sur un prix de l'électricité qui n'a toujours pas sa vraie valeur (coûts de la R&D et du traitement des déchets pour le nucléaire, pour ne citer que cet exemple).
On a pas le cul sorti des ronces !

Tombour | 09 avril 2013 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

À mon avis si on parle de la consommation française, 75 MGW ne peut pas signifier 75 mégawatts car un réacteur nucléaire correspond par exemple environ à 1 gigawatt (1000 mégawatts) ; théoriquement 75 MGW signifierait 75 000 GW mais cela est peut-être disproportionné...?... en regardant rapidement sur wiki, la conso électrique française tout compris était en 2011 à 430 TW (1TW=1000GW) mais on a vite fait de dire des bêtises lorsqu'on parle de façon quantitative de l'électricité à grande échelle ; je pense donc qu'un commentaire critique d'Actu-Environnement serait le bienvenu afin que les lecteurs comprennent mieux cet article. Merci d'avance.

Lionel | 09 avril 2013 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Concernant cette unité MGW, il s'agit d'une erreur liée à un copier/coller trop rapide de la citation.

La bonne unité est le GW. Je corrige l'article.

De manière générale, on mesure la consommation électrique sur une période (heure, journée, année...) en wattheure (avec les préfixes en kilo, méga, giga et tera, selon les volumes). D'où une consommation annuelle française à 430 TWh en 2011 citée par Lionel.

On peut aussi mesurer la consommation à un instant T en s'intéressant à la puissance nécessaire pour répondre à la demande. Là, on parle en watt (et plus en wattheure). C'est ce que fait RTE, qui justement s'intéresse à équilibre du réseau.

On a donc au moment de l'effacement une conso à 75 GW avec un surplus de 10 GW par rapport à la normale saisonnière.

Ami9327, en plein hiver lorsque la température baisse de 1°C la puissance appelée augmente de 2,1 GW (source RTE). Peut-être que la sensibilité est moindre en ce début de printemps, mais il ne fait aucun doute que les 10 GW supplémentaires sont liés au froid actuel.

Enfin, le record de puissance appelée date de début 2012 avec un peu plus de 100 GW en pleine vague de froid.

Cordialement,

Philippe Collet

Philippe Collet | 09 avril 2013 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Tombour: Ah bon il faut à tout prix réduire l'électrique, vs pensez que c'est vraiment mieux de bruler du gaz ? Cf leparisien.du 07-04-2013
Et les pointes gaz en Allemagne sont aussi contraignante que celles électrique en France, le niveau de leurs réserves est descendu en ce moment à 20%

Le coût de la R&D n'est pris oublié, pas plus que pour tt autre énergie qui profitent aussi indirectement du système éducatif et des institut de recherche, comme les EnR qui profitent des recherches univ, Liten, CEA renommé depuis plrs années "aux énergies alternatives", les déchets haute activité ne remplissent que 2 hangars pour 30 ans de production, ils sont beaucoup moins complexe à gérer qu'on ne dit.

jmdesp | 10 avril 2013 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sinon par rapport à la remarque de l'auteur, le fond du problème est, comme le montrent les donnée Eco2Mix de RTE sur la journée du 5, qu'EDF ne prévoyant pas un niveau de consommation aussi haut à cette période est descendu à 48GW de capacité nucléaire disponibles à cause des campagnes d'inspection décennale des centrales, des rechargements, etc.

Par contre la disponibilité de l'hydraulique est bonne et permet d'injecter jusqu'à 13GW pour compenser. Au total les importations restent faibles, pour le 5 un bilan total exportateur 23h sur 24, importateur vs l'Allemagne mais exportateur avec l’Angleterre et la Belgique où le prix est meilleur, donc importer de l'Allemagne pour leur revendre fait gagner de l'argent.

Le record d'effacement me semble vu la marge que démontrent ces exportations donc plus lié à une amélioration de l'efficacité de ce mécanisme, permettant de le solliciter plus facilement en alternative aux autres moyens, qu'à une situation critique de la situation du réseau sur le 5.

jmdesp | 19 avril 2013 à 21h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…