En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une stratégie européenne pour réduire les émissions carbone du transport routier

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Après avoir encadré les émissions des véhicules utilitaires légers, l'Union européenne s'attaque aux camions et autobus. La Commission européenne a présenté, le 21 mai, une stratégie visant à réduire leurs émissions de carbone. "Ces véhicules utilitaires lourds sont responsables de près d'un quart des émissions de CO2 dues au transport routier dans l'UE. Si aucune mesure n'est prise, les émissions des véhicules utilitaires lourds entre 2030 et 2050 devraient rester proches des niveaux actuels, qui ne sont pas acceptables sur le plan de l'environnement", rappelle-t-elle.

Dans un premier temps, la Commission entend présenter, dès 2015, une réglementation pour encadrer la mesure, la certification et la déclaration des émissions des véhicules lourds neufs. "C'est une première étape essentielle vers la réduction des émissions, étant donné qu'il était difficile jusqu'à présent de comparer les véhicules utilitaires lourds, principalement en raison de la grande variété des modèles et des tailles de camions disponibles, lesquels sont adaptés spécifiquement aux besoins du marché et produits en quantités bien inférieures à celles des voitures et des camionnettes".

Dans un second temps, il s'agira de prendre des mesures pour réduire ces émissions, via des limites contraignantes pour toute nouvelle immatriculation. "D'autres options pourraient inclure le développement d'infrastructures modernes favorisant les carburants de substitution pour les véhicules utilitaires lourds, une tarification plus intelligente de l'utilisation des infrastructures, l'utilisation efficace et cohérente de la taxation des véhicules par les États membres et d'autres mécanismes fondés sur le marché". La Commission devrait réaliser une étude d'impact afin d'identifier les mesures les plus pertinentes à mettre en place.

Réactions1 réaction à cet article

 

On peut envisager toutes sortes de pistes mais pas de renoncer au CARBURANT Diesel. Tout simplement parce qu'on en produit des quantités considérables à CHAQUE FOIS qu'on produit de l'Essence. Aujourd'hui nos carburants coutent déjà beaucoup plus chers (en énergie=pétrole) a produire a cause des normes trés sévères que nous avons fixées. Il n'est pas possible de décider l'interdiction d'un des deux plus importants carburants. L'utilisation du gaz est possible tant qu'elle reste minoritaire: sinon ce gaz manquera aux autres consommateurs (particuliers et industriels).

ami9327 | 21 mai 2014 à 23h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager