En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Malgré le bonus-malus, les émissions moyennes de CO2 des voitures particulières augmentent

Transport  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Pour la première fois depuis la mise en place du bonus-malus, les émissions moyennes de CO2 des voitures particulières neuves sont en augmentation, selon le bilan publié en septembre par le commissariat au général au développement durable (CGDD). Ainsi, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO), les émissions des voitures immatriculées au deuxième trimestre 2011 s'établissaient à 128,9g/km, soit 1g/km de plus qu'au trimestre précédent (+0,8 %).

En revanche, les immatriculations de voitures neuves particulières ont chuté de 16,2 %, conséquence directe de la fin des effets de la prime à la casse (livraison jusqu'au 31 mars 2011 des véhicules commandés avant le 1er janvier 2011, date de la fin du dispositif). Près de 498.500 véhicules ont été immatriculés, soit un niveau quasiment comparable à fin 2008-début 2009.

Réactions2 réactions à cet article

 

FUMEURS PHARISIENS
Ce que devraient faire les fumeurs pour démontrer leur sens civique et promouvoir un consensus plus uniforme quant à ce qu’est le CO2 et comment les forces prévalentes utilisent leurs pouvoirs de pressions relativement au nombre et aux causes de cancérogènes contenus dans notre environnement.
À ce jour, les non-fumeurs ont fourni toutes les raisons justifiant le fait de ne pas fumer. Ils affirment que fumer émet dans notre atmosphère ambiante le plus mortel de tous les produits chimiques et poisons liés au CO2, actif ou passif.
Grâce aux pouvoirs qu’ils se sont donnés, les non-fumeurs ont trouvé des mesures draconiennes pour faire cesser le tabagisme en public en fournissant des preuves et en pratiquant la ségrégation.
Maintenant, pour prouver que les non-fumeurs ne sont que de véritables Pharisiens patentés, je suggère qu’ils pointent désormais leur doigt accusateur vers eux-mêmes, avec la même ardeur, et qu’ils s’imposent les mêmes mesures qu’ils ont imposées aux fumeurs : qu’ils abandonnent leurs véhicules à essence.
Une telle mesure ne saurait que prouver la validité des croyances des non-fumeurs ainsi que le sérieux de leurs nombreux préceptes.
Tous les individus de la planète sont bien au fait des effets des véhicules à essence sur la société d’aujourd’hui, du fait qu’ils sont de très importants émetteurs de CO2 et que leurs tuyaux d’échappement émettent de nombreux produits chimiques dans notre quotidien.

astroinnski | 06 septembre 2011 à 14h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tenant compte du nombre de véhicules, j’exige personnellement que les non-fumeurs respectent leurs croyances et
QU’ILS S’Y CONFORMENT OU QU’ILS SE RÉFORMENT !

everybody must get stoned..............BOB DYLAN
ASTROINNSKI......artiste engagé

astroinnski | 06 septembre 2011 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager