Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Énergies marines : Naval group quitte le navire

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Énergies marines : Naval group quitte le navire

Le groupe de construction navale Naval group cherche à céder sa branche Énergies. Le Conseil d'administration, réuni le 4 février, a tranché en faveur de l'abandon des activités sur les énergies marines, qui portent principalement sur l'éolien flottant et l'énergie thermique des mers. Le manque de perspectives économiques à court, moyen et long terme justifie cette décision, explique le groupe, qui recherche un repreneur pour tout ou partie de cette activité. En 2018, le groupe avait déjà abandonné son activité sur l'hydrolien, malgré la construction d'une usine à Cherbourg (Manche) et son implication dans un projet pilote au Raz Blanchard.

Réactions3 réactions à cet article

 

Il faudrait peut être monter une levée de fonds pour créer une société anonyme destinée à gérer sur du très long terme ces projets disons sur 10 ans et plus.
Mais j'y crois pas trop, le gouvernement ne va pas dans ce sens, comme tout le monde sait, la fabrication du fer est no 1 mondial de création de co2 , 1kg de fer ce sont 5 kg de coke brûlés (coke = 100%carbone), recycler 1 kg de fer c'est que de l'électricité donc zéro carbone chez nous, or la ferraille est payée 4 centimes le kg, même pas le prix du transport, ça sert à rien de recycler.
Donc votre voiture avant même d'avoir roulé aura consommé environ 7 tonnes de carbone pur, au minimum 30 tonnes de co2.
Encore j'oublie les mines, le transport etc.
Subventionner de 4 centimes kg au ramasseur de ferrailles sera même une économie pour l'état, et des emplois.

pemmore | 09 février 2021 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est "sûr" que pour DCN il est plus facile de produire des sous marins nucléaires et autre porte avion ruineux........

Pas très audacieux DCN en fait mais conforme à l'idée de ce que préconise l'Etat en terme d'ENr!!!!
cdlt

pangi | 09 février 2021 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Le manque de perspectives économiques à court, moyen et long terme justifie cette décision" ? Non ce n'est pas vrai.
Ayant travaillé à plusieurs reprises avec DCNS sur les thématiques EMRs j'ai pu constater à maintes reprises qu'ils n'ont jamais réussi à sortir de "core business" à savoir faire des "bateaux gris" pour la défense.
Leur savoir faire, expérience et habitudes n'ont que très peu à voir avec l'ingénierie offshore pour le marché des l'énergie marines. Ils n'ont jamais mis en place les ressources humaines avec les bonnes expertises (embauchant des ingénieurs juniors suervisé -au mieux- par des ingénieurs seniors de la maison qui n'avaient pas l'expertise requise: ils ont par exemple longtemps pensé pouvoir ancrer une plateforme en mer pour 20 ans comme on ancre une frégate! ) et il repoussaient du revers de la main les conseils d'experts et d'entreprises specialisées notamment venant de l'offshore pétrolier)...
Même leur departement achat disait aux soustraitants et partenaires specialisés qu'ils étaient "trop chers et pas assez "inventifs"...

Ils ont cependant été les champions pour obtenir de argent public avec le soutien de l'ADEME, des régions pour le houlomoteur, l'ETM, l'hydrolien, l'éolien flottant ... alors qu'ils n'aillent pas se plaindre d'un manque de soutien du gouvernement...

Tous les acteurs du secteur des EMR savaient que ce n'était qu'une question de temps...

La Vérité | 11 février 2021 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager