En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une nouvelle étude confirme les impacts sanitaires de l'ozone et des particules fines

Risques  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Une étude publiée récemment dans la revue Environmental Health Perspectives confirme les impacts sanitaires de la pollution à l'ozone troposphérique et aux particules fines (PM 2,5). Selon la modélisation atmosphérique réalisée depuis l'époque préindustrielle à nos jours, l'ozone est responsable de 0,7 million de cas de mortalité respiratoire par an tandis que les particules provoquent 3,5 millions de morts dues à des problèmes cardio-vasculaires et 220.000 cancers du poumon par an.

Les auteurs de l'étude concluent par ailleurs que la mortalité est réduite d'environ 30% quand les seuils de concentrations sont inférieurs à 33,3 ppb (microgrammes par milliard de litres) pour l'ozone (66,6 µg/m3)2 et 5,8 µg/m3 pour les particules fines.

Rappelons qu'en Europe la directive 2008/50/CE sur la qualité de l'air impose de ramener les niveaux d'exposition aux PM 2,5 en-dessous de 20 µg/m3 d'ici 2015 et fixe le seuil de la protection pour la santé à 110 µg/m3 sur 8 heures pour l'ozone.

Notes

1 - Consultez la qualité de l'air dans votre ville 2 - Pour l'ozone, 1 ppb = 2 µg/m3 3 - Référence : Anenberg SC, Horowitz LW, Tong DQ, West JJ 2010. An Estimate of the Global Burden of Anthropogenic Ozone and Fine Particulate Matter on Premature Human Mortality using Atmospheric Modeling. Environ Health Perspect :-. doi:10.1289/ehp.0901220

Réactions1 réaction à cet article

 
Quelle est la pollution la plus dangeureuse

Il est interessant de comparer ce taux de cancer et de mortalité de ces pollutions avec celui du nucléaire civil dans les pays européens et aux Etats Unis. En France la pollution par l'ozone et les particules est responsable de beaucoup plus de maladie et de mort que les centrales nucléaires
Je suis asthmathique et souffre chaque fois qu'il n'a a pas de vent et du, soleil dans ma region a Aix en Provence. Je constate que malgré les recommandations les voitures ne ralentissent pas sur l'autoroute.
Les voitures particulièrement les diesel sont majoritairement responsable de ces pollutions

jean-marie | 24 avril 2010 à 19h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager