En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'écotaxe fera-t-elle imploser la FNTR ?

Transport  |    |  La Lettre A

Le gouvernement a ouvert la boîte de Pandore chez les routiers. En s'appuyant sur la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) pour faire accepter l'écotaxe aux transporteurs, il a accéléré la mutation de l'organisation. Car la FNTR fait désormais face à des frondes territoriales, qui pourraient déboucher sur des scissions. C'est le cas par exemple des fédérations du Finistère et du Centre. Mais la taxe poids lourds et les pratiques, jugées autoritaires, du siège parisien n'expliquent pas tout. L'autre point de dissension tient à l'évolution de sa ligne politique, à laquelle certains patrons de PME ne s'identifient plus. Les préoccupations des groupes tournés vers l'export priment aujourd'hui sur la dénonciation de la libéralisation européenne et de la sous-traitance des gros acteurs.

Ce changement de cap fait suite à l'arrivée au sein de la FNTR d'adhérents comme Norbert Dentressangle, Charles André ou encore EBTrans. Ces entreprises, venues de la Fédération des entreprises de transport et logistique (TLF), également en pleine crise, ont largement investi ses instances dirigeantes. De son côté, l'Organisation des TPE et PME du transport routier (OTRE) se frotte les mains. Opposée à l'écotaxe, elle enregistre une hausse des adhésions individuelles et espère voir des membres de la FNTR et de TLF la rejoindre.

© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [20645] / utilisation du flux d'actualité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager