Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Ferme des "1000 vaches" : les bâtiments illégaux seront détruits

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La ministre de l'Egalité des territoires, Cécile Duflot, a confirmé jeudi 23 janvier l'arrêt des travaux et la destruction des bâtiments illégaux de la ferme dite "des 1000 vaches", annonce la Confédération paysanne. Cette annonce a été faite par le syndicat d'agriculteurs à l'issue de sa réception, avec l'association Novissen d'opposants locaux au projet, par le cabinet de la ministre.

"Les nombreuses infractions relevées en décembre sur le site par les services de l'Etat, au regard du permis de construire déposé, montrent à quel point les promoteurs de ce genre de monstre (…) se moquent des lois comme de l'intérêt public", réagit l'eurodéputé écologiste José Bové.

"Nous demandons désormais à Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, de revoir l'arrêté autorisant cette exploitation laitière, afin de se conforter au projet d'agro-écologie promu par le gouvernement de Monsieur Ayrault", indique Karima Delli, également eurodéputée EELV. Il est vrai que l'annonce de Cécile Duflot concerne la conformité de l'installation par rapport aux règles d'urbanisme et non vis-à-vis de la réglementation des installations classées (ICPE) qui relève, quant à elle, du ministère de l'Ecologie. Ce dernier s'est engagé à recevoir les représentants des opposants le 30 janvier.

Une autorisation pour 500 vaches

Le projet de ferme industrielle, porté par l'entrepreneur en BTP, Michel Ramery, est situé sur les communes de Drucat-le-Plessiel et de Buigny-Saint-Maclou dans la Somme. L'arrêté préfectoral d'autorisation au titre de la législation des installations classées a été délivré le 1er février 2013. Il limite à 500 le nombre de vaches laitières de l'établissement, tant que la surface d'épandage des effluents ne sera pas suffisante.

Le permis de construire, quant à lui, a été signé le 7 mars 2013. Les opposants estiment que les dimensions de la ferme, et du méthaniseur associé, n'ont pas été modifiées par rapport au projet initial, plus ambitieux, qui portait sur un établissement de 1000 vaches.

Réactions2 réactions à cet article

 

On comprend rien à l'article. En définitif, quels bâtiments sont illégaux si conforme au permis de construire déposé?
Rien n'empèche également de prevoir des structures plus grandes que l'effectif qu'elles peuvent acceuillir...

kathar | 27 janvier 2014 à 09h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Kathar il y a une partie des bâtiments qui sont illégaux seulement.

Pilhar | 25 septembre 2014 à 16h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Logiciel en ligne pour faciliter la gestion des produits dangereux Quentic GmbH