En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

En France, la qualité des eaux de baignade a été bonne en 2019

Eau  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

En 2019, 93 % des sites de baignades ont été classés « de bonne ou d'excellente qualité » en France, selon le bilan annuel de la Direction générale de la santé (DGS) publié le 28 juillet. Ces valeurs sont établies par les Agences régionales de santé (ARS), selon les critères fixés par la directive européenne sur la qualité des eaux de baignade. La DGS souligne une qualité en amélioration depuis 2013.

Chaque année, plus de 34 000 prélèvements d'échantillons d'eau sont réalisés dans plus de 3 330 sites en eau douce et en eau de mer par les ARS. À la fin de la saison balnéaire 2019, les agences ont établi le classement des eaux de baignade en fonction des seuils fixés par la directive pour les paramètres Escherichia coli et entérocoques intestinaux. Sont pris en compte les résultats des analyses des quatre dernières saisons pour établir le classement d'une année.

Les eaux de qualité insuffisante ont représenté 2,1 % en 2019, contre 1,8 % en 2018 et 2,4 % en 2017. Les résultats des analyses sont par ailleurs mis en ligne en temps réel sur le site baignades.sante.gouv.fr.

Saison balnéaire 2020 et Covid-19 : « le risque majeur lié à la promiscuité »

Pour la saison balnéaire 2020, dans le contexte d'épidémie de la Covid-19, les recommandations sanitaires en matière de baignade visent surtout à actualiser les profils de baignade en fonction des pollutions potentielles, selon la Direction générale de la santé.

En mai dernier, le Haut conseil de la santé publique s'est penché sur les risques sanitaires encourus par les baigneurs et les mesures de gestion à mettre en œuvre face à la Covid-19. « Le risque majeur pour ces sites de baignade est lié à la promiscuité. Il est donc nécessaire d'y respecter les gestes barrières, y compris des mesures de distanciation physique, ainsi que les consignes complémentaires qui pourraient être édictées dans cette période (entretien des plages, des infrastructures, etc.) », rappelle la DGS.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour
Classement excellent certes mais qui ne fait pas ressortir les problèmes récurrents de cyanobactéries dans les eaux douces. Plusieurs sites de baignade n'apparaissent plus dans le classement 2019 en raison des interdictions prises pour présence excessive de ces cyanobactéries à plusieurs reprises. C'est le cas des 2 principaux sites du département de la Loire par exemple.
Alors attention à ces rapports optimistes dont on comprend bien l'importance en cette période de Covid 19
Cordialement

Jiber | 30 juillet 2020 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager