En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : 70, 80, voire 100 milliards pour prolonger au delà de 30 ans les réacteurs EDF ?

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Combien coûte réellement la remise à niveau des centrales nucléaires françaises pour, comme le souhaite Henri Proglio, PDG d'EDF, tenir jusqu'à 40, puis 50, voire 60 ans ? Telle est la question à laquelle tente de répondre un article du Nouvel Observateur publié mardi.

Selon l'hebdomadaire, qui ne cite pas ses sources, "l'estimation serait en train d'être révisée par EDF. Ce ne serait plus 55 milliards d'euros, mais 70 milliards d'euros au minimum, voire 80 milliards. Et l'addition a sans doute vocation à s'alourdir, puisque l'ASN vient d'exiger une refonte des piscines des centrales nucléaires où sont stockés les déchets. Toujours suite à Fukushima". Par ailleurs, "un expert contacté ne serait pas surpris qu'in fine l'addition finale flirte avec les 100 milliards d'euros".

Quelle rentabilité ?

Et le quotidien de rappeler que jusqu'à maintenant, pour EDF, "c'était d'abord 45 milliards d'euros puis 55 milliards d'euros tout compris pour l'opération appelée dans le langage EDF Grand Carénage".

Si la facture était effectivement revue à la hausse, la question de la rentabilité se poserait selon l'hebdomadaire. En effet, "l'investissement serait d'environ 2 milliards d'euros pour un rallongement d'espérance de vie de 20 ans", alors qu'"une centrale flambant neuve et dotée de toutes les dernières technologies de sécurité était estimée à 4 milliards d'euros en phase de commercialisation". Un calcul à prendre avec précaution cependant, car si le Nouvel Observateur rappelle que l'EPR de Flamanville coûtera autour de 9 milliards d'euros, il n'indique pas sur quelle base se fonde l'estimation à 4 milliards…

Réactions4 réactions à cet article

 

Qui a dit que les éoliennes coutaient chères?

lio | 13 juillet 2013 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"l'investissement serait d'environ 2 milliards d'euros pour un rallongement d'espérance de vie de 20 ans", alors qu'"une centrale flambant neuve et dotée de toutes les dernières technologies de sécurité était estimée à 4 milliards d'euros en phase de commercialisation". -> A quoi il faudrait ajouter le coût de démantèlement de l'ancienne centrale...

fab56 | 15 juillet 2013 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Plus dure sera la chute. Car repousser la durée de fonctionnement n'empéchera pas l'obligation de démanteller ces centrales, et plus nous attendons plus la problématique d'un accident majeur augmente, car il y a le prévisible et tous les autres défault qui peuvent aparaitres au gré du temps du fait d'un viellissement général. Mais ce n'est pas grave les décideurs actuels seront déja au fond d'un trou et moi aussi, ce sont nos petits enfants qui hériterons du problême et se demanderons si nous n'étions pas fous.

Duport Claude | 15 juillet 2013 à 15h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A la France pays béni des Dieux qui passe son temps à construire des lignes Maginot (58 ouvrages, 400 casemates, 1,5 million de tonnes de béton pour une protection promise maximale, on connait la suite), Merci le contribuable Français.

Lasoluce | 28 juillet 2013 à 15h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager