En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Cerema publie un guide pour un aménagement de la ville en faveur des piétons

Aménagement  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com
Le Cerema publie un guide pour un aménagement de la ville en faveur des piétons

Les mesures de confinement ont entraîné une baisse inédite des déplacements et un recul des véhicules motorisés sur la voirie, laissant la place à de nombreuses opportunités de rééquilibrage de l'espace public en faveur des modes actifs. Selon le principe de l'urbanisme tactique, ces aménagements provisoires pourront ensuite se pérenniser. Après un guide sur les aménagements en faveur des cyclistes, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) publie un guide pratique pour les collectivités qui souhaitent tester des aménagements provisoires en faveur des piétons : Aménagements provisoires pour les piétons : tester pour aménager durablement.

Il offre des recommandations techniques pour les collectivités qui souhaitent mettre en œuvre des solutions temporaires d'aménagement pour permettre de se déplacer à pied « de manière efficace, en sécurité et dans le respect des principes de distanciation physique ». Le guide préconise notamment d'aménager des trottoirs de plus de 2,5 m de large pour concilier cheminement et attente des piétions, et propose ses recommandations pour aménager des espaces à la fois pour les piétons et pour les cyclistes.

Le guide suggère aux collectivités de transformer cette distanciation imposée par la crise sanitaire, en opportunité pour rééquilibrer la place de chacun dans l'espace public. « Les aménagements temporaires en faveur des piétons ne sont pas qu'une réponse sanitaire et ont à prendre en compte l'ensemble des thématiques qui font les espaces publics de demain, précise le Cerema. Ces interventions permettent également de redonner une dynamique positive à un lieu, de susciter une dynamique sur le quartier qui l'entoure. L'aménagement peut montrer des occupations possibles qui n'étaient pas envisagées jusqu'alors et donner envie d'y passer du temps ».

Réactions1 réaction à cet article

 

Il va plus rien rester pour les voitures;lol!
Se pose tout de même une question: quel est le sens de la ville, de votre ville!
Actuellement la ville du Mans, capitale mondiale de l'automobile fait la chasse aux automobilistes en tuant tous les derniers parkings gratuits, verbalisant à mort, 135€ vite trouvé.
Manque seulement à l'entrée de la ville : vous n'êtes pas les bienvenus! Amédée Bollée doit se retourner dans sa tombe.
En réalité de la campagne nous n'avons point besoin de la ville, il y a d'immenses zones commerciales ou il y a tout ce qui faut.
Ils pensent se suffire comme clientèle celle des cîtés ou le chômage le pire des Pays de Loire explose.
Quid des centaines de petits commerces souvent anciens qui tirent la langue et font des faillites à répétition.
Ben oui c'est la campagne qui bosse et qui dépense, plus on s'éloigne du Mans et plus il y a de taf, fallait réfléchir avant de voter, à la limite ces immenses parkings étaient les nôtres puisque à notre usage, on se sent floués.
Des trottoirs de 2 m c'est super nous du moment qu'en file indienne on trouve notre stationnement "gratuit" non limité.

pemmore | 02 juin 2020 à 18h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager