Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

WWF rappelle que la Hongrie peine à guérir de la boue rouge

Biodiversité  |    |  M. Favrot

L'association WWF, le Fonds mondial pour la nature, déclare que la faune est toujours absente dans la région de l'ouest de la Hongrie. Elle a d'ailleurs précisé que "les animaux et les poissons ont été complètement anéantis ou déplacés de la région, et six mois plus tard, les bords des rivières Marcal et Torna sont toujours rouges". Les promesses financières ainsi que les interventions pour dépolluer le site n'arrivent pas et la situation est toujours problématique.

D'ailleurs des infrastructures similaires à celle de Hongrie en Europe de l'Est, en Roumanie, Bulgarie et dans les Balkans sont en mauvais état, et pour l'association, rien n'empêcherait que survienne un accident identique à celui de Hongrie.

En effet il y a 6 mois, en octobre dernier, près de la ville d'Ajka en Hongrie, une rupture de digue s'était produite sur un site de stockage de boues toxiques issues de l'extraction de bauxite à forte concentration en alumine. 700.000 m3 de ces boues s'étaient répandues dans la région, dans les eaux… Depuis, les travaux sont toujours en cours pour draguer les fonds des rivières de la sédimentation toxique, selon le maire de Devecser, un des villages les plus touchés. L'état d'urgence reste en vigueur dans la région, afin de faciliter l'accès aux chantiers des machines de reconstruction car les travaux d'assainissement et de reconstruction se poursuivent.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]