Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Ifremer teste l'adaptation des coraux d'eau froide au changement climatique

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson
L'Ifremer teste l'adaptation des coraux d'eau froide au changement climatique

Ce mercredi 31 août, les scientifiques de la campagne Chereef, pilotée par l'Ifremer, devaient ramener à terre des coraux d'eau froide prélevés à 800 mètres de profondeur dans le canyon de Lampaul, au large de la Bretagne.

Ces coraux seront installés dans quatre aquariums pressurisés conçus par Sorbonne Université et situés dans l'aquarium Océnaopolis de Brest. Ils seront soumis à différentes conditions de pression, de température et d'acidité. L'objectif de ce projet dénommé Ardeco ? Déterminer dans quelle mesure le réchauffement et l'acidification de l'océan pourraient réduire d'ici à 2100 la niche écologique de ces animaux, par ailleurs menacés par le chalutage et la pollution.

« À la différence des expériences jusqu'ici menées sous pression atmosphérique, notre étude se déroule dans les conditions réelles de pression des fonds marins, explique Lenaick Menot, chercheur en écologie benthique à l'Ifremer. Cela nous permettra de savoir de manière plus tangible si les coraux s'acclimateront à l'acidité de l'eau prévue en 2100 ou si leur développement sera affecté. » Pendant six mois, les scientifiques vont comparer leurs taux de croissance et de calcification, la qualité des squelettes, les réserves de graisse et le comportement de chacun des coraux, ainsi que la quantité de carbone qu'ils sont capables de fixer dans leurs tissus.

« Menées en mer et à terre, ces expérimentations livreront de précieuses informations sur la vie de ces écosystèmes beaucoup moins étudiés et connus que leurs cousins tropicaux. Ces nouvelles connaissances aideront à déterminer les mesures à mettre en place pour protéger, voire restaurer, ces oasis de vie des grands fonds », explique l'Ifremer.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]