Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Énergies renouvelables : les chiffres estivaux de l'éolien et du biométhane sont au beau fixe

Au 30 septembre 2022, le parc éolien français a dépassé la barre des 20 gigawatts de puissance raccordée. Les filières du photovoltaïque et du biométhane poursuivent, quant à elles, leurs croissances à deux chiffres.

Infographie  |  Energie  |    |  Félix Gouty

Au 30 septembre, la puissance cumulée des nouvelles installations éoliennes raccordées en moins d'un an (1,42 gigawatt, ou GW) a surpassé les capacités ajoutées en une année entière en 2021 (1,31 GW), en 2020 (1,17 GW) et, à peu de choses près, en 2019 (1,43 GW). Cette croissance de 7 % par rapport à la même période en 2021 s'illustre par une réévaluation à la hausse de la puissance raccordée le trimestre précédent (810 contre 741 mégawatts, ou MW) et une plus grande quantité d'installations de plus de 12 MW (27 % au lieu de 23 %). La filière éolienne, qui dépasse désormais les 20 GW de puissance totale, compte par ailleurs le nouveau parc offshore de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). S'agissant de ce dernier, il est à noter que le Service des données et études statistiques (Sdes) du ministère de la Transition énergétique le scinde désormais en « deux installations d'une puissance de 240 MW chacune ».

La filière solaire photovoltaïque, quant à elle, continue sa route avec une capacité additionnelle estimée, ce trimestre, à 502 MW. Ce chiffre reste, certes, en dessous des nouveaux raccordements des deux précédents trimestres en 2022 ou des records de l'année 2021. Néanmoins, il permet déjà aux neuf premiers mois de l'année 2022 (avec 1,7 GW), de surpasser la puissance raccordée en un an de toutes les années ultérieures à 2021, notamment grâce à une légère augmentation du nombre d'installations de 3 à 9 kilowatts. De plus, l'équivalent de 16,1 GW de capacité supplémentaire (soit 1 GW de plus qu'au trimestre précédent) demeure en attente d'instruction.

Enfin, tandis que la filière du biogaz converti en électricité conserve sa stabilité, le secteur du biométhane témoigne d'une croissance continuelle depuis 2018. En neuf mois, les capacités de production installées ont augmenté de 30 %. Au 30 septembre, l'année 2022 (1,97 gigawattheure par an, ou GWh/an) dépasse déjà les chiffres de l'année 2020 (1,72 GWh/an) et devrait, d'ici au 31 décembre, battre le record de l'année 2021 (2,3 GWh/an). Et avec l'équivalent de 807 GWh/an de capacité, jamais autant de méthaniseurs n'ont été installés en l'espace de trois mois en France. Cela représente une hausse de 56 % par rapport aux chiffres du troisième trimestre 2021.

Réactions1 réaction à cet article

 

Par contre, les chiffres de la stabilité du réseau électrique et ceux du marché sont en voie de connaître de très fortes turbulences voire des black-out complets cet hiver.
On dit merci à qui ?

Albatros | 30 novembre 2022 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

PACK PECO : chaudière à granulés 15-35 kW avec silo de stockage Fröling