Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Tempête Klaus: la Commission européenne autorise un régime d'aide d'État de 791 millions d'euros

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Les aides de l'État français à destination des sylviculteurs touchés par la tempête Klaus, qui a traversé le sud-ouest du pays le 24 janvier dernier et ravagé les massifs forestiers, ont reçu mercredi le feu vert de Bruxelles.

Le régime autorisé prévoit plusieurs mesures d'aide qui seront mises en œuvre simultanément, notamment : une aide à la réouverture des routes et pistes forestières (6 millions d'euros), une aide à la mobilisation des bois touchés par la tempête (364 millions d'euros), une aide au renforcement des moyens en personnel des organismes d'animation de la filière (6 millions d'euros) ainsi qu'une aide au nettoyage et à la reconstitution des forêts sinistrées (415 millions d'euros) , indique un communiqué de l'exécutif européen. L'aide sera accordée sous forme de subventions directes, de prêts bonifiés, de garanties ainsi que de services subventionnés , précise la Commission.

Bruxelles a notamment considéré que la tempête Klaus vu sa magnitude et sa force dévastatrice, peut être considérée comme étant une calamité naturelle relevant de la notion visée par les règles d'aides d'Etat du traité (article 87, paragraphe 2, point b), permettant une dérogation au principe général d'interdiction des aides d'Etat.

Les estimations actuelles des dégâts portent pour les trois régions touchées (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon) sur un total de plus de 42 millions de mètres cubes de bois chablis et environ 700 000 ha de surface.

Réactions1 réaction à cet article

 
La simplification administrative est en marche

Sur ce dossier il fallait aller trés vite pour expoiter les bois qui auront du mal à passer l'été
5 mois plus tard beaucoup d'effets d'annonces de votes décrets autorisations
Mais pas d'argent effectif un jour on vous promet et le lendemain vous recevez un papier accordant la moitié.
Quel industriel ou sylviculteur peut s'engager sur des choses non signées
Peut être qu'à la prochaine tempête les autorisations seront signées et contresignées.
L'état se moque de la forêt , la demande est à zéro, le nombre d'électeurs en jeu est faible, le syndicat peu virulent
Pas de risques pour lâcher l'argent

roger | 03 juillet 2009 à 22h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager