Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Loup : le Parlement européen vote une résolution pour amoindrir sa protection

MAJ le 30/11/2022
Biodiversité  |    |  Laurent Radisson

Amoindrir le statut de protection du loup. C'est la volonté qu'une majorité d'eurodéputés a manifestée en votant, le 24 novembre, une résolution sur la protection des élevages de bétail et des grands carnivores en Europe.

Le Parlement souligne que l'état de conservation du loup sur le plan paneuropéen justifie une atténuation du statut de protection. Il soutient par conséquent la proposition d'amendement de la Suisse, inscrite à l'ordre du jour de la 42e réunion du comité permanent de la Convention de Berne, qui se tient du 28 novembre au 2 décembre, à Strasbourg. Cet amendement prévoit de déplacer le loup de son annexe II à son annexe III. C'est-à-dire du statut d' « espèce de faune strictement protégée » à celui d' « espèce de faune protégée ». Examiné le 29 novembre, cet amendement a toutefois été repoussé par le comité permanent de la Convention. La résolution des eurodéputés invite également la Commission européenne à effectuer régulièrement des évaluations des données scientifiques afin d'adapter le statut de protection de l'espèce dès que l'état de conservation souhaité est atteint, conformément à l'article 19 de la directive Habitats.

Le Parlement justifie ce soutien par la croissance continue de la population lupine. Se fondant sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN, la résolution rappelle que le nombre de loups a sensiblement augmenté ces dix dernières années, pour atteindre 17 000 individus en 2018. « En outre, sur la base des meilleures données disponibles, en 2022, le nombre total de loups dans l'UE-27 devrait être de l'ordre de 19 000 et devrait dépasser 21 500 en Europe au sens géographique », indique aussi le document. Au cours des dix dernières années, il a été constaté, en Europe, une augmentation de plus de 25 % de l'aire de répartition des loups, ajoute le Parlement. Autre élément mis en avant par la résolution : le fait que l'UICN ait classé trois des neuf populations de loups en Europe comme étant de « préoccupation mineure ».

La FNSEA, qui fait pression à l'échelon européen à travers la Copa-Cogeca pour réviser le statut de protection des grands prédateurs, et en particulier du loup, se félicite du vote de cette résolution. « Comme l'y invitent les parlementaires européens, la Commission européenne doit suivre avec sérieux et objectivité l'état des populations de prédateurs et opérer leur déclassement lorsque leur niveau de viabilité est atteint. Cela permettrait de diminuer le nombre de victimes dramatiquement élevé », appelle le syndicat agricole majoritaire. La Fédération nationale ovine (FNO) salue également « une avancée majeure ». « Chaque éleveur a le droit de se défendre et de défendre ses animaux. Voilà trop longtemps qu'ils vivent dans la peur d'une attaque ou le traumatisme de l'une d'entre elles », justifie l'organisation professionnelle.

Réactions7 réactions à cet article

 

Comme tout prédateur, le loup a besoin de proies, et si cela tombe sur ce qu'il ne faut pas, voire des humains, la responsabilité des promoteurs existe. D'où cette action, et ce sera pareil pour les ours, sujet que je connais bien car leur introducteur légal, un ami, trouvait cela joli, la nature sauvage.

28plouki | 30 novembre 2022 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur le Rédacteur en chef,
Grand merci pour votre intéressant article sur
le Parlement européen et les loups de ce jour.
Il va permettre à notre jeune CLUB des 12 NNR
de préparer une fable illustrée de rébus appropriés
sur le thème du LOUP/PHOQUE et les MOUS/THONS.
Restant à votre entière disposition.
Gilles Dargnies dit Cavalier Seul, alias L'Huître Perlière
( depuis avant hier) et sa bouteille à la Mer).

Cavalier Seul | 30 novembre 2022 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

21000 loups dans toutes l'Europe.... et on trouve ça beaucoup. Avez-vous une idée du nombre qu'il y avait avant leur EXTERMINATION en masse ?!
Et il y a combien d'humains en Europe ?
Les éleveurs, ne sont -ils pas indemnisés ? Pourquoi cela ne leur suffit pas ?
Je trouve cela très triste. Sommes-nous obligés de faire nos élevages partout? Nous ne pouvons pas laissé une partie à la faune sauvage, même s'il s'agit de pâturage "ancestral"?

Erikk | 30 novembre 2022 à 15h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Certes, mais on a aussi des sangliers, des chevreuils qui sont chassés en battue parce qu'il y en aurait trop.
S'il y a trop de loups et d'ours dans une zone, ils vont chercher à manger... si un enfant est tué la faute incombera à qui ? Voilà la raison, vu qu'on arrive pas à en contrôler le nombre.

28plouki | 30 novembre 2022 à 16h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Trouvez-moi un exemple (récent) où un humain a été blessé par un loup ?
S'il y a trop de chevreuils et de sangliers, c'est justement parce qu'on a éradiqué leur prédateur naturel et ainsi déstabilisé tout l'écosystème.
C'est pourquoi aujourd'hui on a BESOIN des chasseurs (selon leur lobby).

Erikk | 30 novembre 2022 à 17h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut se faire une raison, c'est justement parce qu'il n'y a pas encore eu d'accident que les responsables veulent se couvrir, on les comprend. Il y a plus d'accidents dus aux chasseurs... mais difficile de refaire le monde.

28plouki | 30 novembre 2022 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Très exactement, 28plouki : à ce jour, le chasseur humain est un prédateur attesté d'autres humains via les accidents de chasse, tandis que le loup n'est en rien en cause. Peut-être serait-il alors grand temps d'"amoindrir le statut de protection" dont jouissent les chasseurs au sein de l’État... ?
Je constate par ailleurs que la FNSEA et sa filiale européenne Copa-Cogeca sont toujours en pointe dans le combat contre la nature, aidées en cela par une majorité d'eurodéputés tout acquis à la cause ultralibérale (mais néanmoins très largement subventionnée par la puissance publique...).

Pégase | 06 décembre 2022 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Formations professionnelles