Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Zones d'exclusion des loups : la proposition de loi adoptée en commission

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La proposition de loi du sénateur Alain Bertrand (RDSE – Lozère) visant à créer des zones d'exclusion pour les loups a été adoptée mercredi 23 janvier par la commission du développement durable de la chambre haute. Elle sera discutée en séance publique le 30 janvier.

Le texte a été amendé, à commencer par le titre même de la proposition de loi qui ne vise plus à créer "des zones d'exclusion pour les loups" mais des "zones de protection renforcée contre le loup". Il s'agit de clarifier une ambiguïté, explique Stéphane Mazars (RDSE - Aveyron), rapporteur de la proposition de loi. L'objectif du texte "n'est pas d'éradiquer la présence du loup dans certaines zones délimitées localement, mais bien de permettre dans ces zones une protection renforcée des activités agropastorales contre le loup, dans le cadre de plafonds de prélèvements définis et ajustés chaque année par le préfet", explique-t-il.

Le texte précise désormais que les zones sont délimitées chaque année "par arrêté préfectoral". Il s'agit là de "l'échelon le mieux à même de déterminer avec précision les zones dans lesquelles la présence du loup [doit] être plus strictement encadrée, du fait de la bonne connaissance que les préfets ont de leur territoire", justifie le rapporteur.

Réactions2 réactions à cet article

 

"Prélèvement", comme c'est beau la novlangue !
"Dégommage" aurait été plus pertinent, tout le monde aurait compris.

Colibri | 28 janvier 2013 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'autant plus que grâce aux recherches des comportementalistes animaliers (éthologistes/éthologue...?), il est possible de délimiter des zones où les loups ne se rendront théoriquement pas (sauf s'ils crèvent réellement de faim) parce qu'on leur fait croire qu'une autre meute de loups vigoureuse occupe les lieux (émissions de bruits et balisage d'odeurs), et donc plus besoin de les tuer.

Lionel | 28 janvier 2013 à 16h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France