En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lutter contre les fuites d'eau, une priorité pour les collectivités locales

Eau  |    |  Déborah Paquet Actu-Environnement.com

L'Onema et Irstea publient conjointement un guide de recommandations destinées aux collectivités pour réduire les fuites présentes sur les réseaux d'eau potable. En effet, la loi Grenelle 2 oblige les services publics de distribution d'eau dont le taux de perte en eau du réseau est supérieur au taux fixé par décret (27 janvier 2012) à mettre en oeuvre un plan d'actions de lutte contre les fuites d'eau. Selon les 2 organismes, « en France, un quart de l'eau prélevée et traitée n'arrive pas au robinet des usagers ».

Ce guide a été élaboré à partir des résultats d'une étude de terrain réalisée sur 2 territoires : celui du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable de Coulounieix-Razac en Dordogne en partenariat avec son exploitant, la SAUR, et sur le territoire du syndicat départemental d'eau et d'assainissement du Bas-Rhin.

Intitulé « Réduction des fuites dans les réseaux d'alimentation en eau potable - Systèmes d'indicateurs et méthodologies pour la définition, la conduite et l'évaluation des politiques de lutte contre les fuites dans les réseaux d'eau potable », il est composé de fiches pratiques abordant les notions de base, les méthodologies de travail, les plans d'actions et les aspects économiques et financiers. L'Onema et Irstea préconisent notamment de sectoriser le réseau d'alimentation en eau potable, c'est-à-dire la division du réseau en sous-réseaux homogènes afin de faciliter la détection de fuites.

Réactions1 réaction à cet article

 

En tant qu'ancien membre d'une association de défense de locataires (( CNL )) je vous livre ce que j'ai pu voir il y a quelques années dans une cité HLM du Gard.
Cette découverte faisait suite à une augmentation très importante du prix de l'eau des communs dans cette cité.
En vérité lors de l'inspection que nous avons effectuées nous avons découvert des fuites énormes dans les regards des compteurs et même chose encore plus étonnante un compteur recouvert de 50 cm de terre.
Pourquoi cette mise au point :
L'OPDHLM du Gard avait soustraité le relevé des compteurs pour tout son parc du département à une Sté sous traitante et ce qui devait arriver , arriva : les contrôles n'étaient pas effectués depuis pas mal de temps (( 50 cm de terre sur un compteur ))
En conclusion :
Tout bailleurs devrait obligatoirement effectuer un contrôle de ses installations de distribution d' eau potable avec présence obligatoire d'un membre des associations de défense des locataires, garants et défenseurs des deniers des locataires.
La présence d' un membre des associations de défense des locataires devrait être obligatoire lors des relevés de compteurs effectués par une Sté sous traitante.

michel07 | 23 novembre 2012 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…