En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement d'une "Mission Innovation" pour financer les énergies bas-carbone

01 décembre 2015
Spécial COP - Retrouvez toute l'actu Cet article vous est offert par Citae

A l'occasion de l'ouverture de la COP 21, François Hollande, Barack Obama et Bill Gates ont lancé une "Mission Innovation" pour accroître les financements en faveur des énergies bas-carbone. Ils ont été rejoints par 17 autres pays qui se sont engagés à doubler, sur cinq ans, le budget alloué à la recherche publique dans l'efficacité énergétique, les technologies bas-carbone et les énergies renouvelables. Au total, les pays partenaires représentent 75% des émissions de CO2 mondiales issues de la production d'électricité, et 80% de la R&D actuelle en faveur des énergies propres, détaille la Maison blanche.

Cette Mission Innovation est co-construite avec le secteur privé au travers de la Breakthrough Energy Coalition, mise en place par Bill Gates. Elle regroupe 27 investisseurs influents, originaires de dix pays différents, qui accompagneront le développement de ces technologies par un apport de capitaux privés dans les pays qui ont rejoint l'initiative. "Le système actuel de la recherche fondamentale, les cadres réglementaires et les subventions ne parviennent pas à mobiliser suffisamment l'investissement dans les solutions énergétiques vraiment transformatrices pour l'avenir. Nous ne pouvons pas attendre que le système change à travers des cycles normaux. Le nouveau modèle sera un partenariat public-privé entre les gouvernements, les institutions de recherche, et les investisseurs", explique Bill Gates.

Les Etats-Unis ont prévu d'allouer ces nouveaux financements en priorité aux "technologies de rupture" en matière d'efficacité énergétique, d'énergies renouvelables, de technologies des réseaux électriques, de systèmes de transport avancés et de carburants innovants mais également dans l'énergie nucléaire et le captage et stockage du carbone.

La France s'engage quant à elle à flécher ces investissements nouveaux vers les énergies renouvelables, le stockage de l'énergie, et les innovations favorisant les économies d'énergie et la substitution des énergies fossiles en particulier dans le bâtiment, l'industrie, la mobilité, l'économie circulaire et les réseaux intelligents.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager