Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Quelle sera la mobilité courte distance à l'horizon 2030 ?

Transport  |    |  Morgan Brisac  |  Actu-Environnement.com

Un rapport du Commissariat général au développement durable, qui s'appuie sur l'enquête nationale transports – déplacements de 2008, dresse un tableau de ce que pourrait être la mobilité courte distance en 2030.

Le document, publié le 24 juillet 2013, prévoit une augmentation sensible de la part modale des transports en commun qui passerait de 11,6% en 2008 à un niveau compris entre 14,1% et 17,1% en 2030 selon le scénario considéré. La réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements à courte distance pourrait atteindre 37% sur la même période, si les émissions de CO2 du parc automobile sont réduites de moitié (évolution attendue du fait des politiques volontaristes et des progrès technologiques). A l'inverse, si rien n'est fait, les émissions de CO2 liées aux déplacements à courte distance augmenteraient de 12,2% à 17,8% selon les différents scenarios.

Cette évolution de la mobilité se traduirait par une croissance de 21% du nombre de voyageur.kilomètre résultant principalement de la croissance tendancielle des distances moyennes parcourues mais aussi de l'évolution démographique et de l'étalement urbain, plus ou moins important.

L'usage de la voiture personnelle (VP) serait toujours la tendance dominante avec une augmentation de 12,5 à 16,9% du nombre de voyageur.kilomètre. Pourtant la part de marché des VP devrait reculer légèrement et passer de 83,4% en 2008 à un niveau compris entre 77,7% et 80.7% en nombre de voyageur.kilomètre, ce qui s'expliquerait notamment par une hausse du prix des carburants de l'ordre de 60%.

Les évolutions dépendront de l'offre de transport et des politiques locales, notamment pour l'évolution des "autres modes" (marche à pied, vélos, deux roues motorisés). L'évolution des comportements est à lier à ces deux premiers éléments et pourrait influencer, dans une proportion limitée, la mobilité de demain.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager