Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Parlement européen approuve un accord de libre-échange avec le Chili

Agroécologie  |    |  D. Laperche

Les députés européens ont donné leur feu vert jeudi 29 février à une version révisée de l'accord-cadre de libre-échange avec le Chili. Un pas supplémentaire vers son adoption qui a suscité la colère d'association et professionnels comme la filière « élevage et viande française ». « Alors que le Président de la République affirmait encore il y a quelques jours qu'il n'y aurait plus aucun accord de libre-échange sans clauses miroirs, ce vote résonne comme une véritable trahison pour la filière Élevage et Viande Française, quand on sait que plus de 30 % de la viande consommée en France est déjà importée ! », a ainsi réagi Jean-François Guihard, Président d'Interbev.

Parmi les dispositions prévues figurent effectivement la suppression des droits de douanes pour des produits chiliens comme viande, d'huile d'olive, d'ail, lait ou encore de fruits qui entrent sur le marché européen. « Cet accord ne prévoit aucune contrainte pour imposer aux produits agricoles chiliens d'être alignés sur les normes qui encadrent la production européenne, créant de fait une distorsion de concurrence vis-à-vis de l'agriculture européenne », dénonce quant à elle l'ONG Greenpeace. Cet accord sera complété par un accord commercial. Ce dernier sera ratifié au niveau de l'UE, tandis que l'accord-cadre devra être ratifié par tous les États membres. Il revient désormais au Conseil de l'UE de se prononcer.

La validation du Parlement passe mal en France dans le contexte de crise agricole qui a éclaté ce début d'année. « Greenpeace dénonce notamment la position des eurodéputé·es français·es Renaissance qui ont majoritairement approuvé l'adoption de ces accords », souligne l'ONG.

Par ailleurs, plusieurs autres accords sont dans les tuyaux (par exemple avec le Kenya) ou ont été conclu récemment (Nouvelle-Zélande). « Le Parlement européen était appelé (…) mercredi [28] à se prononcer sur un rapport comprenant un paragraphe appelant à une conclusion rapide des négociations au sujet de l'accord commercial avec le Mercosur avant les élections législatives européennes de juin 2024, note également l'ONG. Ce paragraphe a été maintenu. Pour Greenpeace, le signal envoyé par le Parlement européen est extrêmement négatif et inquiétant. »

Réactions2 réactions à cet article

C'est fantastique de voir une nouvelle fois que nos élus vont à l'encontre de leurs déclarations. Bon courage aux agriculteurs/trices et éleveurs/euses français/es et de l'UE qui reçoivent une nouvelle gifle après les promesses qui leur ont été faites.

Ant_Rnld | 04 mars 2024 à 09h14 Signaler un contenu inapproprié

En pleine crise agricole sur toute l'Europe où les paysans ont dénoncé la concurrence déloyale des importations pas aux normes européennes, il est incroyable que le Parlement européen approuve un traité de libre-échange accentuant cette concurrence déloyale. Et revoilà l'accord avec le Mercosur alors que les autorités françaises s'y étaient opposées. Si l'Europe c'est plus de phytosanitaires , plus de concurrence et moins de petits paysans, c'est un continent qui va droit dans le mur..

mangouste | 04 mars 2024 à 12h26 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Accompagne de votre démarche Économie circulaire et RSE Eurofins Environnement France