En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Résidus de pesticides : la conformité des aliments végétaux s'améliore

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Le 3 mars, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé qu'en 2015, le taux de non-conformité à la réglementation sur les résidus de pesticides dans les denrées d'origine végétale (fruits, légumes, céréales, épices) s'est établi à 1,4%. Il s'agit du plus bas niveau depuis 2010, indique-t-elle. Cette amélioration provient essentiellement de la division par deux, entre 2012 et 2015, du taux de non-conformité des produits importés.

En 2015, la DGCCRF a recherché 471 substances dans 5.183 échantillons, dont 855 importés. Ces contrôles ont donné lieu à 58 avertissements et 25 procès-verbaux, pour les produits français, et 54 destructions ou rejets aux frontières, pour les denrées importées.

Pesticides interdits

Parmi les quelque 5.000 échantillons contrôlés, 2.531 présentaient une teneur en résidus de pesticides quantifiable. Parmi l'ensemble des échantillons analysés, 27,2% contenaient plus d'un résidu, pour un nombre moyen de résidus de 2,4. Deux cent soixante-quatre échantillons dépassaient la limite maximale de résidus (LMR) de pesticides autorisée. Par ailleurs, 129 échantillons ont été déclarés non-conformes.

S'agissant des non-conformités des produits français, la DGCCRF met en avant le recours à des produits phytosanitaires interdits en France. "Parmi les 2.581 denrées d'origine française contrôlées par la DGCCRF en 2015, 1,6% présentaient des traces de substances actives dont l'usage n'est pas autorisé en France", explique-t-elle. En outre, elle a constaté des défauts d'autocontrôle et de tenue des registres de traitement par certains producteurs.

S'agissant des produits importés, le taux de non-conformité est passé de 13,4% en 2012 à 6,2% en 2015. La DGCCRF explique cette baisse par l'effet dissuasif des plans de contrôles ciblés sur certains produits alimentaires importés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…