En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides : lancement d'une initiative citoyenne européenne pour une suppression progressive d'ici 2035

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Quatre-vingt-dix organisations représentantes de la société civile, issues de 17 pays européens, lancent officiellement une initiative citoyenne européenne demandant la suppression progressive des pesticides de synthèse d'ici 2035. « Si elle réunit un million de signatures d'ici à septembre 2020, la Commission européenne et le Parlement devront envisager de légiférer », indique Générations futures, qui fait partie des initiateurs de cette pétition, soutenue également par les Amis de la Terre, France Nature Environnement, Greenpeace France, Justice Pesticides ou encore l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf)… Les signataires devront provenir également de sept pays différents, pour que l'initiative soit acceptée et examinée par l'exécutif européen.

L'initiative, enregistrée par la Commission le 30 septembre dernier, demande à l'Europe d'« éliminer les pesticides synthétiques dans l'agriculture de l'UE de 80 % d'ici 2030, en commençant par les plus dangereux, pour qu'elle devienne 100 % exempte de pesticides synthétiques d'ici 2035 ». Pour y parvenir, elle demande un soutien des agriculteurs engagés dans des pratiques agroécologiques ou biologiques, une formation des agriculteurs et le financement d'une recherche indépendante. Les écosystèmes devront également être restaurés pour lutter contre l'effondrement de la biodiversité.

Réactions1 réaction à cet article

 

Cette initiative citoyenne lancée par des ONG est hélas d'une absolue nécessité ! Alors que les révélations en cascades sur le monde obscur et toxique des pesticides se succèdent et montrent immuablement que les pouvoirs publics servent avant tout les intérêts des firmes agropharmaceutiques et des agriculteurs intensifs (dernières en date, les conclusions de la mission d'enquête parlementaire sur l'usage du chlordécone sont accablantes quant à la responsabilité directe de l'Etat et des organisations agricoles dans ce désastre sanitaire, écologique et désormais économique !), rien de bien surprenant à ce que les citoyens - et de plus en plus de leurs représentant locaux - cherchent à s'organiser autrement que par les voies officielles partisanes pour faire respecter la santé publique et la protection de l'environnement. Ils sont fatigués des mensonges qu'on leur sert depuis des décennies, las de la main mise de l'industrie sur la sphère publique, mesurent de mieux en mieux le décalage entre l'image vertueuse que cherche à se donner le monde agricole intensif et sa réalité de terrain et, surtout, craignent pour leur santé. Il faut donc également s'attendre à un accroissement des actions en justice en ce sens, avec davantage de jugements en faveur de la santé des citoyens (cf. décisions en ce sens du TA de Cergy Pontoise).
Et les manifestations tonitruantes de la FNSEA ni pourront rien changer, sauf sans doute à accroître la défiance des gens vis-à-vis de ce syndicat !

Pégase | 26 novembre 2019 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager