Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Biodéchets : Paris bascule sur une collecte en points d'apport volontaire et renonce au porte-à-porte

La Ville de Paris compte déployer plus de 700 points d'apport volontaire des biodéchets. Objectif : que chaque Parisien dispose d'un point de collecte à moins de trois minutes à pied de son domicile. La collecte en porte-à-porte sera arrêtée.

Déchets  |    |  P. Collet
Biodéchets : Paris bascule sur une collecte en points d'apport volontaire et renonce au porte-à-porte
Actu-Environnement le Mensuel N°442
Cet article a été publié dans Actu-Environnement le Mensuel N°442
[ Acheter ce numéro - S'abonner à la revue - Mon espace abonné ]

La Mairie de Paris a tranché : la collecte des biodéchets des Parisiens se fera intégralement en points d'apport volontaire, annonce Antoine Guillou, ce jeudi 7 décembre. L'adjoint à la maire de Paris chargé de la propreté et des déchets explique que Paris compte déployer un « plan pour amplifier la collecte des déchets alimentaires » en 2024. Ce plan est centré sur l'ajout à l'ensemble des points d'apport volontaire d'emballages (appelés Trilib') d'un bac supplémentaire destiné à collecter les déchets fermentescibles. Une fois le dispositif déployé, la collecte en porte-à-porte expérimentée dans trois arrondissements sera arrêtée.

Décevant porte-à-porte

Aujourd'hui, l'expérimentation de la collecte des biodéchets comporte trois volets. Le premier est un soutien au compostage en pied d'immeuble et dans certains espaces verts. Lancé en 2010, ce « plan compost » a permis d'installer plus de 1 000 composteurs collectifs : 621 dans des copropriétés ; 453 dans des établissements publics (crèches, écoles, etc.) ; et 60 composteurs de quartier. Cet accompagnement sera pérennisé.

Le deuxième volet est l'expérimentation de la collecte en porte-à-porte dans trois arrondissements : le deuxième et le douzième arrondissements, depuis 2017, et le dix-neuvième, depuis 2019. Ce dispositif n'est pas satisfaisant. Tout d'abord, les tonnages collectés sont « assez faibles », constate Antoine Guillou, expliquant que les volumes étaient de 3,31 kg par habitant en 2022. Autre problème rencontré : 40 % des immeubles ne disposaient pas de place suffisante pour accueillir les bac à biodéchets.

Pas d'objectif de collecte chiffré

Enfin, depuis 2020, la ville déploie des points de collecte des biodéchets sur l'ensemble de ses marchés. Aujourd'hui, la ville compte ainsi 200 points d'apport volontaire dont la collecte est assurée par l'opérateur chargé de la collecte des déchets ménagers (en régie ou en délégation de service public, selon les arrondissements).

Pour la généralisation, c'est cette collecte qui sera privilégiée en ajoutant aux 400 Trilib' un module supplémentaire. Ce déploiement se fera au cours du premier semestre 2024, arrondissement par arrondissement, en commençant par les mieux dotés en Trilib'. Parallèlement, le déploiement des Trilib' sera poursuivi, de sorte à atteindre 500 points, et des points de collecte spécifiques aux biodéchets viendront compléter le maillage. La collecte en porte-à-porte des trois arrondissements pilotes sera arrêtée à l'automne 2024 une fois les Trilib' équipés.

Détail important : la Ville compte aussi apporter une vigilance particulière à la propreté à proximité des points d'apport. Pour cela, ils seront collectés tous les deux jours et les emplacements des Trilib' seront nettoyés à chaque enlèvement. Derichebourg est le prestataire chargé de ce ramassage.

L'objectif est que chaque Parisien dispose d'un point de collecte à moins de trois minutes à pied de son domicile. Quel objectif se fixe Paris ? « Il n'y en a pas », explique Antoine Guillou. Plus exactement, la Ville compte dépasser les 2 800 tonnes collectées en 2022, le potentiel étant de plus de 200 000 tonnes par an. L'objectif est donc quelque part entre ces deux chiffres.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Bac souple pliable amovible : une bâche de rétention souple multifonction DIFOPE
Bennes basculantes eco GIO pour le tri sélectif des déchets d\'emballages GOUBARD