En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan vélo : l'Ademe consacre deux millions d'euros à l'accompagnement des collectivités

Transport  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Ce lundi 17 septembre 2018, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a présenté les détails de l'appel à projets "Vélo et territoires 2018" qu'elle lance avec l'Etat dans le cadre du plan vélo annoncé vendredi. Avec cet appel à projets, l'Agence veut permettre aux territoires de moins de 250.000 habitants d'anticiper le déploiement du plan. Elle veut aussi mobiliser l'investissement sur des projets d'infrastructures cyclables aboutis et soutenir la définition et la mise en œuvre de politiques cyclables. Deux millions d'euros sont consacrés à ce premier volet.

Concrètement, l'Ademe financera des études (planification stratégique, maitrise d'ouvrage pré-opérationnelle et maîtrise d'œuvre opérationnelle) et des services vélos dans les territoires peu dotés. Elle va aussi financer le recrutement de chargés de mission vélo. Les financements s'étendront jusqu'à 36 mois.

"Le dépôt de projets concernant les services vélos et/ou le recrutement de chargé de mission est conditionné au dépôt d'un projet d'étude ou à la présentation dans le dossier de candidature d'un schéma directeur validé par la collectivité", précise l'Ademe. Un premier relevé des projets sera effectué le 10 décembre et un second le 11 février 2019.

L'appel à projets s'adresse plus particulièrement aux territoires ruraux, aux périphéries des communautés urbaines et métropoles (deuxième couronne), et aux communautés d'agglomération dont la ville la plus peuplée ne dépasse pas 100.000 habitants.

Réactions1 réaction à cet article

 

Enfin quelque chose de (plus) concret sur le vélo !

Je me rends personnellement presque tous les jours en vélo au travail et il faut bien reconnaître que le vélo est le parent pauvre de la circulation (même les piétons sont mieux lotis), il y a beaucoup de pièges à éviter.

Notre conseil départemental met aux "normes européennes" les routes départementales, notamment en les élargissant à grand frais. En les voyant en travaux, je me disais naïvement qu'une bande cyclable allait être mise en place du même coup, et bien pas du tout, l'élargissement ne profite que très peu au vélo.

Espérons que l'appel d'offre ADEME va faire réagir nos politiques afin qu'ils puissent nous réaliser de belles voies cyclables comme on peut en trouver dans d'autres pays européens (Allemagne, Pays Bas,...)

velocifer | 18 septembre 2018 à 08h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…