En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution des mers : Surfrider établit le Top 10 des déchets les plus fréquents

Déchets  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Plus de 80% des déchets aquatiques sont constitués de plastiques, alerte l'ONG Surfrider Foundation Europe qui a dévoilé mardi 12 avril les résultats d'un recensement effectué en 2015 sur cinq sites situés entre la France et l'Espagne. Le Top 10 des déchets identifiés montre la présence massive de plastique sous forme de bouteilles, de sacs ou de morceaux.

© Surfrider
 

"De la Bretagne au Pays Basque, les déchets plastiques humains sont clairement les premiers prédateurs de l'océan, analyse Gilles Asenjo, président de l'ONG. Si le bois ou le carton se dégradent, les matières plastiques mettent plusieurs centaines d'années avant de disparaître. Et quand elles ne sont pas sous nos pieds à la plage, elles sont ingurgitées par les animaux marins qui s'en étouffent, sans parler des substances toxiques qu'elles déversent et dans lesquelles nous nous baignons ou de leur possible intégration au sein de la chaîne alimentaire".

Surfrider a mené ce recensement selon le protocole Ospar qui permet un comptage standardisé des déchets de plage. Il s'inscrit dans le cadre du projet Monitoring marine litter accross Europe, qui vise à harmoniser la collecte et l'analyse des déchets aquatiques au niveau européen en impliquant les citoyens. "A ce stade, il s'agit de premières indications qui nous donnent un aperçu des statistiques européennes", indique Gille Asenjo.

L'association, qui travaille en partenariat avec le groupe Suez sur ce projet, souhaite sensibiliser le public mais aussi faire pression sur les pouvoirs publics et les industriels afin de réduire les déchets à la source. L'ONG salue à cet égard la réduction de la consommation de sacs en plastique légers résultant de l'interdiction votée dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Tout comme l'interdiction de la commercialisation des cotons tiges en plastique inscrite dans le projet de loi sur la biodiversité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…