Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Des pompes à chaleur pour verdir le réseau de chaleur Géotelluence

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Des pompes à chaleur pour verdir le réseau de chaleur Géotelluence

Le réseau de chaleur de la ville d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) baptisé Géotelluence, livrera d'ici la fin de l'année 2021 plus d'énergie renouvelable qu'actuellement. Son exploitant Engie Solutions va installer des pompes à chaleur sur le circuit pour augmenter le rendement de la source de chaleur principale à savoir le puit géothermique. Mis en service en 2017, le réseau de chaleur Géotelluence dessert depuis 2020 une chaleur issue à 77 % d'une énergie renouvelable et de récupération via d'une part, la géothermie avec la centrale de production de chaleur Géotelluence ; et d'autre part, l'appoint réalisé via les échangeurs vapeur/eau chaude permettant de valoriser la chaleur fournie par le réseau de la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) issue majoritairement de la valorisation énergétique des déchets ménagers d'Ile-de-France.

« Les travaux envisagés consistent à installer des pompes à chaleur sur le circuit pour augmenter la température de l'eau qui circule vers les habitations mais aussi refroidir l'eau qui revient des habitations. Ce qui permettra d'augmenter la puissance thermique du puits géothermique, puisque nous atteindrons très prochainement le débit maximum autorisé (350 m3/h) », explique Mathilde Roux-Dressen, responsable de département au sein d'Engie Solutions sur le site Géotelluence. Ce projet augmentera jusqu'à 20 % la part de chaleur produite par la géothermie. Surtout que le réseau a vocation à grandir. Si Géotelluence dessert actuellement 9 000 équivalents-logements, il ambitionne d'en desservir 12 500 dans les dix prochaines années.

Contrairement à ce qu'il se fait habituellement, les pompes à chaleur ne seront pas installées près de la centrale géothermique par manque de place mais, après avoir étudié plusieurs points du circuit, une ancienne chaufferie de la ville est pressentie pour les accueillir. Concrètement, ce chantier consiste à retirer une chaudière de la chaufferie du centre-ville pour y installer le dispositif de pompes à chaleur (de 3 à 5 MW), une étape prévue à l'été 2021. En parallèle, des adaptations hydrauliques et électriques seront réalisées. Suivront ensuite les phases de tests techniques du nouveau dispositif, pour une mise en service fin 2021.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Droit de l'énergie : votre conseil à distance et à l'international Energie-legal