Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Qualité de l'air : la métropole du Grand Paris renforce sa zone à faibles émissions

Transport  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

À partir du mardi 1er juin, la zone à faibles émissions (ZFE) de la métropole du Grand Paris n'accueillera plus les véhicules Crit'Air 4 (véhicules essence de plus de 24 ans et véhicules diesel de plus de 15 ans) au sein des communes situées à l'intérieur du périmètre de l'autoroute A86.

La circulation des véhicules Crit'Air 5 et non classés y est déjà restreinte depuis juillet 2019. Depuis le 16 septembre 2020, un décret oblige les communes situées à l'intérieur du périmètre à intégrer la ZFE métropolitaine. Dans ce cadre, le conseil métropolitain a adopté en décembre 2020 la deuxième étape de la ZFE, à savoir l'interdiction aux véhicules Crit'Air 4. « La mise en place progressive de la plus importante zone à faibles émissions d'Europe tend à améliorer la qualité de l'air et le cadre de vie des métropolitains. Cette deuxième étape confirme l'engagement de la métropole dans une écologie positive et progressive tout en accompagnant les ménages les plus modestes dans cette transition et en tenant compte de la situation de nos professionnels durement touchés par la crise », commente Patrick Ollier, président de la métropole.

Afin d'encourager la rénovation du parc automobile, la métropole du Grand Paris a créé une aide à l'achat de véhicules propres, cumulable avec la prime à la conversion et le bonus écologique de l'État. Elle a également prévu des dérogations jusqu'au 30 juin 2022 en faveur des professionnels touchés par la crise. Sont exonérés les véhicules des entreprises ayant bénéficié d'un soutien comme un prêt garanti par l'État (PGE), le fonds de solidarité, le « prêt rebond » mis en place par la région Île-de-France ou le « Fonds Résilience Île-de-France et collectivités ».

Réactions6 réactions à cet article

 

C'est une bonne nouvelle pour nos familles parisiennes et petits enfants, ça les poussera peut être à utiliser les nombreux moyens de transports non polluants disponibles.
Pour moi, ça va pas assez loin, il faut reporter le périphérique sud 10 km plus bas, raser quelques cîtés mal fâmées et s'en servir comme espaces constructibles.
Au moins 50% des véhicules traversant Paris n'ont rien à y faire.
Ou limiter Paris intra muros uniquement électrique, aucune station essence, transport de carburant interdit, faut ce qu'il faut.

pemmore | 01 juin 2021 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai une petite voiture qui fait moins de 5 litres aux cents, diesel. Je roule très peu en ville avec, essentiellement en grande banlieue ou province. J'habite en petite couronne. D'ici bientôt, je n'aurai même plus le droit de venir la garer chez moi. Que sera le bilan carbone et environnemental de son remplacement ?! Ces restrictions sont des mesures de bobos friqués !

dmg | 01 juin 2021 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'accord avec "ding". Ces gens raisonnent en tout ou rien et n'ont aucun sens des proportions. La pollution qui se trouve prétendument combattue par cette mesure d'interdiction est essentiellement la pollution par particules. Alors, les solutions dites de remplacement, le métro, les transports en commun : Merci ! Encore que, avec l'obligation du port du masque anti - covid, nos poumons sont peut-être un peu protégés, mieux qu'avant la pandémie ?

Alpes64 | 01 juin 2021 à 14h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une partie de ma famille vit dans Paris intra muros, personne ne possède de voiture, comme beaucoup de Parisiens, ou s'ils en possèdent une s'en servent jamais, pourquoi subir les enragés de l'accélérateur?
Ces restrictions ne concernent pas pour l'instant la campagne, et comme on n'a pas besoin obligatoirement d'aller dans les centre ville, tout baigne.

pemmore | 03 juin 2021 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pemmore semble considérer que les restrictions visées concernent le seul centre de Paris. Il ne mesure pas que la ZFE métropolitaine est située à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86 et concerne 79 communes de la Métropole réunissant 5,61 millions d’habitants. Ces 5,6 millions d'habitants dont une partie a peut-être une vieille voiture demeurée en bon état, comme sont censés le confirmer les contrôles techniques biennaux, utilisée uniquement par nécessité. Méritent-ils d'être traités d'enragés de l'accélérateur ? Quel est le bilan carbone, quelle est l'empreinte écologique du contempteur ? Si tout baigne, bonne baignade !

Alpes64 | 07 juin 2021 à 16h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Alpes64,
Je ne vais pas vous donner spécialement tord, juste dire, j'ai fait un énorme tas de milliers de km sur plus de 50 bagnoles, Paris et l'île de France est un coin totalement incohérent, une circulation folle, des gens qui conduisent comme des sauvages sans la moindre notion du code de la route, Paris 'est la seule ville en France ou ça se passe aussi mal, évidement les diésels qui sont faits au départ pour tirer les péniches ou les autorails sont à la ramasse et crachent leur venin à qui mieux mieux, c'est pas fait pour démarrer sans arrêt accélérer, freiner, normal cet épouvantable nuage de pollution en hiver qu'on voit en arrivant sur Sèvres, comment ces gens ont pu accepter une telle vie parce que quelques uns pour une économie ridicule ont choisi ce type de carburant.
Je trouve très bien cette zfe même si elle risque de m'ennuyer à devoir retrofiter ou gpliser de véhicule que je viens d'acheter, ou prendre le 4x4 qui lui est au gpl mais gourmand.
Ben oui je peux pas prouver que je roule tout le temps au E85 et ses particules divisées par 9 du E95, et x fois plus du mazout.
J'ai abandonné le diésel en l'an 2000 sans aucun regret, électrique? pas pour l'instant mais ça viendra le gpl et son silence, l'absence d'odeur était déjà un pas vers une anté écologie.

pemmore | 09 juin 2021 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Barrière anti-inondation ESH/LN 2 L'eau Protection