En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'analyse des données, défi des réseaux d'énergie intelligents

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

"Plus de deux tiers des dirigeants au sein des gestionnaires d'énergie pensent que les avantages associés aux smart grids et au déploiement de compteurs intelligents - dont l'amélioration du service client, de la fiabilité du réseau et de la gestion des pannes - seront plus importants que ne le prévoyaient initialement les professionnels du secteur", indique Accenture qui a publié les résultats de l'étude Digitally Enabled Grid, le 13 novembre. Aujourd'hui, 98% des gestionnaires d'énergie investiraient dans ces nouvelles technologies.

"Près de deux tiers (60 %) des participants à l'étude déclarent que « l'analytique » constituera le premier poste d'investissement de leur entreprise dans le domaine des smart grids au cours des prochaines années. Un taux encore plus élevé en Amérique du nord, où 75 % des répondants sont de cet avis", précise Accenture. Aux Etats-Unis, l'analyse des données pourrait permettre de réaliser entre 40 et 70 dollars d'économies par an et par compteur électrique. A l'origine de ces économies : des améliorations dans la gestion des actifs, l'exploitation de réseau ou encore la gestion de fraudes et de pannes.

Mais pour l'heure, "la grande majorité des gestionnaires d'énergie ne sont pas suffisamment armés pour relever le défi". Pour tirer pleinement parti des réseaux intelligents, il faut une "intégration des systèmes informatiques traditionnels aux solutions opérationnelles requises pour gérer le réseau en temps réel", ce qui n'est pas encore le cas, note Accenture.

D'ailleurs, pour 85% des personnes interrogées, avec les smart grids, de nouveaux acteurs devraient faire leur entrée sur le marché de l'efficacité énergétique, de la gestion active de la demande, des services de données et de la production décentralisée.

Réactions3 réactions à cet article

 

Il suffit parfois de savoir QUI a fait l'étude pour connaitre le résultat.
Il est clair que les compteurs électronique (intelligents??) fourniront une MASSE d'information et ceci fera le bonheur des sociétés d'informatique, à défaut d'autre chose.
En réalité le problème n'est pas tant de recevoir des flux d'informations que de pouvoir AGIR sur les consommations. Aujourd'hui Linky envoie des informations mais il ne peut pas agir sur la consommation. Alors bien sur comme ce compteur peut faire varier les prix suivant 11 tranches horaires par jour ET le jour on peut imaginer que cela serve de levier d'action pour PENALISER les clients.

ami9327 | 14 novembre 2013 à 14h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, Linky ne peut pas "commander" les appareils électriques du consommateur final.
Je n'ai pas suivi toute l'histoire, mais je suppose que ce n'était même pas son objectif originel.
D'ailleurs, j'imagine déjà les protestations furibardes s'il s'était s'agit de laisser à Linky le "contrôle" des appareils des utilisateurs !

Bref, Linky va permettre de récolter des données de consommation. Si on veut lui adresser des critiques, il y a déjà de quoi discuter sur ce sujet là.

Si vous lisez l'anglais, aller voir du côté de l'entreprise américaine opower par exemple : elle ne produit pas d'électricité mais son métier est bien d'en faire économiser aux consommateurs.

Je préfère que des entreprises tierces entre sur ce créneau qu'EDF et compagnie... qui eux se rémunèrent en vendant du kWh !!

Colibri | 15 novembre 2013 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je cite le dossier Actu-envir. "35 millions de compteurs Linky attendus d'ici 2020 ''pour un coût global de l'opération entre 4 et 9 milliards d'euros. Reseau de Transport d'Electricité RTE doit également dépenser 5 milliards d'euros d'ici fin 2012 dans son réseau électrique dont une partie de l'investissement est dédiée à gérer les pics de production. 1 milliard d'euros supplémentaire doivent également être investis pour répondre au boom des énergies renouvelables."
On découvre avec beaucoup d'interêt que le prix des compteurs n'est que LA MOITIE de ce que coutera cette nouvelle technique. en hypothèse haute nous sommeà 15 MILLIARDS D'EUROS pour une service rendu à l'abonné pratiquement NUL. Franchement avec 15 Milliards on doit pouvoir faire des choses autrements plus utiles pour les abonnés. L'abonné pourra être facturé suivant des paramètres d'une complexité stupéfiante en fonction de 11 tranches horaires et/ou du jour de la semaine: bref il deviendra impossible de s'y retrouver. Les informations ne seront lisibles que sur le compteur, s'il n'est pas dans l'appartement il faudra payer un affichage supplémentaire.
De toute façon que feront les abonnés des informations de Linky? PAs grand chose finalement, passé la période de curiosité.

ami9327 | 25 novembre 2013 à 18h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…