En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La rupture de la digue d'une sucrerie dans le Nord asphyxie plusieurs cours d'eau

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
La rupture de la digue d'une sucrerie dans le Nord asphyxie plusieurs cours d'eau

Environ 100 000 m3 d'eau de lavage de betterave, soit l'équivalent de quarante piscines olympiques, se sont déversés dans le canal de l'Escaut au niveau de la commune de Thun-Saint-Martin, dans le département du Nord.

Riche en matières organiques et résidus de lavage, cette pollution a asphyxié plusieurs cours d'eau dont la Raperie, l'Erclin et l'Escaut. La dégradation des résidus de betteraves par des bactéries a provoqué une consommation excessive d'oxygène dans l'eau et entraîné une mortalité piscicole. Cette dégradation produit également de l'ammoniac et des nitrites, toxiques pour toute la faune aquatique.

Cette pollution a remonté les ruisseaux situés en amont du bassin de décantation sur plusieurs centaines de mètres.

« Cette pollution est diffuse. Nous n'avons pas de possibilité d'actions dans les cours d'eau, note Bertrand Warnez, responsable du service départemental du Nord de l'Office français de la biodiversité (OFB). Nous devons compter sur la dilution des matières organiques, au fur et à mesure de l'arrivée d'eau non contaminée ».

À l'origine de cette pollution : la rupture d'une digue d'un bassin de décantation, dans la nuit du 9 avril 2020, de la sucrerie Tereos à Escaudoeuvres.

Le procureur de la république de Cambrai a ouvert une enquête judiciaire relative à des faits de pollution des eaux superficielles.

Réactions1 réaction à cet article

 

100 000 m3 d'eau polluée déversée subitement dans la nature, ce n'est pas rien ! Et on ne peut actuellement guère tabler sur les volumes de pluies pour diluer les DBO5 et DCO de ce magma.
Quelques menues économies de bout de ficelle dans l'entretien des infrastructures seraient-elles la cause de cette catastrophe écologique locale ?

Pégase | 17 avril 2020 à 09h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager