En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le terme d'agro-carburants remplacera celui de biocarburants dans la loi

Energie  |    |  Graziella Dode Actu-Environnement.com

Un amendement porté par Philippe Plisson (SRC), rapporteur de la loi DDADUE au nom de la commission du développement durable, prévoit le changement de dénomination des carburants d'origine agricole. Cet amendement a été adopté lors de la discussion du projet de loi le 17 mai à l'Assemblée nationale. "Les députés ont décidé de remplacer le mot biocarburant par celui d'agro-carburant", précise le député. Le terme d'agro-carburant a vocation à se substituer à chaque occurrence du mot biocarburant dans la législation française, ajoute-t-il.

Selon lui, l'appellation de biocarburants laisse supposer une production respectant parfaitement l'environnement et "se révèle ainsi trompeuse". Il rappelle à ce titre que la culture des plantes, destinées à la production de carburants, mobilise un grand nombre d'intrants et de produits phytosanitaires. Ensuite, l'utilisation de surfaces agricoles à cet effet entraîne une captation de terres arables au détriment de la production de denrées agricoles, ajoute-t-il. "Si les carburants issus des cultures présentent un intérêt certain dans le cadre de la transition énergétique, les citoyens doivent cependant être informés et les consommateurs conscients des conséquences de leurs choix", affirme-t-il.

Réactions5 réactions à cet article

 

Cette démarche va dans le bon sens. Un coin du voile se lève sur cette supercherie d’État qui nous aura coûté très cher (le bilan exact reste à faire). Tout ce qui est vert n'est pas bio et l'énergie primaire d'origine agricole n'est pas (et ne sera pas) une panacée. Même la production d'agrocarburants de deuxième génération sera conditionnée par les coûts de fabrication. Rien n'est réglé, rien n'est gagné, même si des progrès ont été faits ces 50 dernières années. Le juge de paix reste et restera longtemps encore le prix du baril ( de pétrole - pléonasme)

Le Glaude | 21 mai 2013 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un grand pas en avant... dans la bêtise.

Non pas que la mutation des « biocarburants » en « agro-carburants » me choque. Ça m'est parfaitement indifférent.

Mais « bio » n'est pas l'exclusivité d'une certaine forme d'agriculture pratiquée selon des principes figés en leur état du début du siècle dernier (sauf, évidemment, quand ça arrange ses promoteurs). « Bio » ne signifie en rien – et ne doit pas signifier – respect de l'environnement. D'ailleurs, l'agriculture dite « biologique » en France (« organic » dans les pays anglo-saxons) ne respecte pas mieux l'environnement que d'autres formes d'agriculture. Les kilos de cuivre sont par exemple bien plus nocifs pour l'environnement qu'un bon fongicide issue de la chimie fine.

À quand une loi pour débaptiser la « biologie » ? La « biochimie » ? La « biotechnologie » ? La « biographie » ?

Wackes Seppi | 21 mai 2013 à 11h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ma réaction est en relation avec le premier commentaire.

Jeune homme, j'étais en train de passer ma colère (?) en vitupérant tout en chargeant une brouette, dans la ferme familiale.

Ma mère, femme de bon sens, se débrouilla pour passer près de moi et me fit le commentaire suivant : "Depuis quand discutes-tu avec ta brouette ? A ma connaissance, la seule chose utile qu'on puisse faire avec une brouette, c'est ...... de la pousser".

Je ne perdrai donc pas de temps à débattre avec un croyant en la "médecine" chimique.

La bêtise est la chose du monde la mieux partagée.

Gérard, Professeur de Sciences, Chimiste de formation . Empoisonné en 1971, par des médicaments "chimiques". J'ai à la suite de cet incident grave fait ma "révolution intellectuelle", trouvé beaucoup plus efficace , moins coûteux, sans effets secondaires nuisibles ni à court, ni à long terme aussi bien pour moi, que pour mes abeilles et les multiples plantes que je cultive.

A plus de 70 ans, je ne crois à rien, sinon à l'expérience de terrain mais surtout pas à celles que l'on trouve dans les livres. Tout n'est que manipulation au service de lobbies. Mais, je ne regrette pas d'avoir étudié la chimie et bien d'autres "choses", sans la connaissance que j'ai de cette "matière " là, je ne disposerais pas des degrés de liberté qui sont miens.

gerlac | 21 mai 2013 à 18h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A mon avis, passer de la terminologie de biocarburant à celle d'agrocarburant n'est qu'un simple jeu de mots auquel s'adonnent les députés français. Pourquoi ne faudrait t-il pas réfléchir aux voies et moyens qui permettraient aux biocarburants d'être vraiment bios au lieu d'une simple loi qui changerait le nom de ces combustibles renouvelables?

nono | 21 mai 2013 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le terme nécro-carburant aurait été plus approprié !

mort des sols, mort de faim, mort de la biodiversité, mort de l'homo sapiens pour une minorité oligarchiste !

Eau Pure | 23 mai 2013 à 20h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager