En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Huile de schiste : le gouvernement américain s'inquiète du transport par train

Risques  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Le ministère américain des Transports (DoT, pour Department of Transportation) a publié jeudi 2 janvier une alerte de sécurité relative au pétrole de schiste transporté par train. En cause, la grande inflammabilité du pétrole mise en évidence par trois accidents graves ces six derniers mois, rappelle l'AFP.

En juillet, le déraillement d'un train transportant du pétrole de schiste extrait de la formation de Bakken (Dakota du Nord) a engendré un incendie qui a ravagé la ville de Lac-Megantic au Québec, tuant 47 personnes et entraînant l'évacuation de 2.000 habitants. En novembre, un autre incendie à la suite du déraillement d'un train, a eu lieu dans l'Alabama. Enfin, le 30 décembre, un troisième train de fret transportant du pétrole brut a déraillé et explosé dans le Dakota du Nord, provocant des fumées toxiques et entraînant des évacuations.

Variabilité des propriétés du pétrole

L'agence de sécurité des oléoducs et des matériaux dangereux (PHMSA), qui fait partie du DoT, alerte donc les affréteurs, les transporteurs, les services de sécurité et le public sur les risques potentiels du transport d'huile de schiste par train. Evoquant, "la variabilité potentielle des dangers et des risques matériels associés au pétrole brut", la PHMSA demande en priorité aux affréteurs de s'assurer impérativement de la composition et des propriétés exactes des produits transportés et de les classer en conséquence.

L'agence "renforce l'obligation de tests, de caractérisation et de classement de toutes les propriétés du pétrole brut, notamment concernant son caractère corrosif et son contenu en gaz dissous et en soufre", précise-t-elle. En novembre, l'Administration fédérale du rail (FRA) et la PHMSA avaient déjà émis une première série de recommandations.

Parallèlement, la PHMSA et la FRA ont lancé l'"Opération classification" afin de vérifier l'application des règles de sécurité édictées. Pour cela, les deux agences fédérales effectuent des contrôles inopinés auprès des affréteurs.

La PHMSA recommande par ailleurs "aux services d'urgence d'être attentif aux risques liés au transport de pétrole brut, compte tenu de l'augmentation des volumes transportés et de la variabilité des produits transportés".

Réactions1 réaction à cet article

 

décidément l'exploitation des gaz et huiles de shit n'a que des avantages

lio | 07 janvier 2014 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager