En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Plan Végétal pour l'Environnement destiné à réduire l'impact de l'agriculture se met en place.

Dans le but d'inciter les agricultures à s'équiper et à réaliser des aménagements pour réduire leur impact environnemental, le système d'aide financière du Plan Végétal pour l'Environnement se concrétise par un arrêté interministériel publié au JO.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Un arrêté interministériel du 11 septembre 2006 publié le 12 octobre dernier au journal officiel met en place le Plan Végétal pour l'Environnement (PVE).

L'objectif de ce nouveau plan, annoncé le 13 septembre 2005 par le Premier Ministre lors du Salon des Productions Animales (SPACE) de Rennes, est d'apporter une aide financière à la réalisation d'investissements spécifiques permettant aux exploitants agricoles du secteur végétal de mieux répondre aux exigences environnementales, indique le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche dans un communiqué.

Le dispositif repose sur quatre axes majeurs : la réduction des pollutions par les produits phytosanitaires, la réduction des pollutions par les fertilisants, la réduction de la pression des prélèvements de la ressource en eau et la lutte contre les phénomènes érosifs.

Ce sont les Préfets de région, après concertation avec les représentants des producteurs et l'ensemble des acteurs concernés, qui définiront les priorités régionales d'intervention du plan.

Le PVE sera doté d'une enveloppe annuelle du Ministère de l'agriculture de 20 M€ dont 10 M€ issus de l'appel au cofinancement de l'Union européenne. D'autres financeurs comme les agences de l'eau et les collectivités territoriales compléteront ce fonds, permettant ainsi d'assurer une cohérence d'intervention des politiques publiques environnementales, souligne le Ministère.

Les formulaires de demande d'aide seront disponibles dans les guichets uniques placés auprès des Directions Départementales de l'Agriculture et de la Forêt (DDAF). La liste des types d'équipements et d'aménagements éligibles sera définie par circulaire conjointe du ministère de l'écologie et du développement durable et du ministère de l'agriculture et de la pêche.

En 2007, le champ d'intervention du Plan Végétal pour l'Environnement sera étendu aux enjeux des économies d'énergie pour les serres existantes et de biodiversité pour l'implantation de dispositifs végétalisés.

Réactions8 réactions à cet article

 
Analyse du cycle de vie

Il est temps pour les agriculteurs français de devenir adultes et transparents.
Nous sommes des utilisateurs convaincus de la chimie verte et donc des produits de l'agriculture mais pas à n'importe quel prix et certainement pas au prix de l'empoisonnement de la nappe phréatique par des pesticides ou des nitrates.
Les analyses de cycle de vie comparées que nous avons pu mener entre les produits pétroliers et leurs substituts issus de la chimie verte montrent des avantages très nets en ce qui concerne l'effet de serre et l'utilisation des ressources abiotiques (non-renouvelables) mais pour l"eutrophisation et l'éco-toxicité, les indicateurs sont au rouge pour les produits issus de la chimie verte (7 indicateurs sur 12).
Messieurs les industriels de l'agriculteurs, devenez raisonables et faites les analyses de cycle de vie de vos produits pour aboutir à une vraie gestion environnementale de nos ressources avec des plans de progrès.
Il s'agit là d'une action citoyenne de transparence afin de ne pas déplacer les problèmes de la pollution de l'air à la pollution de l'eau et aussi de montrer que l'agriculture française prend en compte les principes de la charte de l'environnement.

The rabbit | 14 octobre 2006 à 23h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Analyse du cycle de vie

Ah ces sacrés agri: on les a subventionné pour qu'ils rendent leur boulot tel qu'il est: industriel, polluant, dangereux pour la biodiversité, l'eau, la terre, l'air et pour eux même. Aujourd'hui on va de nouveau subventionné pour qu'ils retournent en arrière. Comme le dit la chanson: "faire et défaire c'est travaillé"

monom | 15 octobre 2006 à 22h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Analyse du cycle de vie

C'est juste que le tournant est dur à prendre : trop d'entre nous se croient encore dans la logique productiviste de l'après-guerre. Après l'ère du "quantitatif", il est temps de passer au 'qualitatif" et ce n'est pas valable seulement pour l'agriculture. C'est notre privilège et notre nécessité de riches.

florence | 18 octobre 2006 à 22h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et vont ils changer la PAC ?

des subventions pour réduire l'impact de l'agriculture c'est bien mais si on continue à favoriser le maïs au détriment de l'herbe ou d'autres végétaux moins problèmatiques, on aura toujours une incohérence dans la mise en place d'actions efficaces.
d'ailleur, est ce que ces aides sont plus attractives qu'une prime classique à l'hectare ?
pour quelles types d'agriculteurs vont aller ces aides ? petites ou grandes structures ?
si quelqu'un pouvait répondre à ces questions je lui en serai fort reconnaissant.

Florent T. | 19 octobre 2006 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Analyse du cycle de vie

Si l'analyse du cycle de vie peu conduire à des conclusions intérêssantes, notamment en ce qui concerne l'agriculture et l'ensemble des produits du marché, il est important de se penché sue le concept de l'énergie grise.
L'analyse du cycle de vie représente une de ces applications possibles... Raisonner en terme d'énergie grise c'est remettre en question les problèmes écologiques fondementaux de la société d'aujourd'huit .

stéph | 23 octobre 2006 à 17h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Analyse du cycle de vie

l'ecologie est devenu le luxe des nantis.
l'ecologie est devenu de la politique
l'ecologie n'est plus une science mais un discours
la pollution c'est 25 % l'industrie, 25% les transports, 25% le chauffage
c'est pas normal de fustiger des professions
l'homme doit mettre en oeuvre son intelligence pour progresser et non faire des boucs émissaires.
les subventions agricoles ne sont pas des subventions mais des aides compensatoires d'une baisse drastique des prix agricole (exemple ble en 12 ans le prix de blé est passé de presque 200€/tonne à moins de 100€/tonne.)
à niveau égal de production le chiffre d'affaire à baisser de plus de 40%. au contraire avec le systéme PAC plus tu produits moins ta récolte est payé chère
avec les pêcheurs et les mineurs d'hier on nous tape sur la gueule...et pourtant tout le monde a fuit le métier parceque trop dure. l'été tout le monde profite du soleil du barbecul pendant ce temps je me péte plus de 15 heures par jour.
assez de ce dictat de gens sectaires, nantis. les ecologistes sont devenu des psychotiques et paranos

moute | 21 novembre 2006 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Analyse du cycle de vie

Ah, encore un agri qui estime que depuis 20ans, grace à des techniciens, des marchands de drogues et des coop, leus conditions de travail se sont améliorées: cause perdue

monom | 21 novembre 2006 à 22h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Analyse du cycle de vie

ecologie = science de la relation, il faut distinguer l'écologue de l'écologiste, ce dernier ayant détourné l'objet de l'étude.
L'agriculture industrielle a un pb : sa voracité énergétique, à savoir un besoin total en équivalent fuel de 500 litres par an et par hectare pour faire tourner la boutique en grandes cultures de Champagne- Ardenne. Ca s'appelle le talon d'Achille, plutôt que de nous berner à coup d'agrocarburants, mieux vaudrait penser aux Légumineuses, un peu oubliées, qui sont l'avenir de la nouvelle agriculture.
D'autres chapitres seraient à développer sur l'eau, les pesticides et la chute de biodiversité.

maya | 16 septembre 2008 à 16h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager