En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'ADEME récompense les opérations de sensibilisation avec les Trophées ''Planète Gagnante''

L'ADEME récompense les actions de sensibilisation dans la lutte contre le changement climatique et pour la maîtrise de l'énergie. Les lauréats des cinq catégories ont été sélectionnés pour avoir mené des actions innovantes et reproductibles.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Avec les trophées ''Planète Gagnante'', l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) souhaitait récompenser les organismes partenaires qui se sont engagés dans la campagne de mobilisation « Economies d'énergie. Faisons vite, ça chauffe ». En effet, afin de multiplier les effets de cette campagne de mobilisation, l'ADEME a décidé de s'appuyer sur le Club « Planète Gagnante », qui rassemble des partenaires de toutes tailles, régionaux comme nationaux, s'engageant à mettre en place des actions concrètes.

250 personnes se sont réunies à l'occasion de la remise de ces trophées au Pavillon Gabriel, à Paris, parmi lesquelles Serge Lepeltier, ministre de l'Ecologie et du Développement durable, qui a rappelé que la campagne de mobilisation était l'une des actions phares du Plan Climat.
Il incombait à un jury composé d'Evelyne Dhéliat (présidente du jury, chef du service météo de TF1), Nathalie Fontrel (journaliste environnement, Radio France), Nicolas Vanier (explorateur et réalisateur du film « Le Dernier Trappeur ») ainsi que Michèle Pappalardo et Claude Roy (respectivement présidente et directeur exécutif de l'ADEME) de décerner 5 trophées aux partenaires ayant entrepris les actions les plus originales et reproductibles parmi plus de 1.500 recensées depuis mai 2004.

• Dans la catégorie ''Collectivités'', le lauréat est La Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD) qui s'est immédiatement distinguée par l'originalité et le caractère exceptionnel de son initiative. La CUD a, en effet, réalisé 80 000 images numérisées par thermographie infrarouge de l'ensemble de son territoire, qui ont permis à ses 200 000 habitants de prendre conscience des économies d'énergie réalisables au quotidien dans leur habitation.

• Dans la catégorie ''Associations'', le lauréat est Les Petits Débrouillards. Cette association a remporté l'adhésion du jury avec ''Ne laissez pas faire l'Effet de serre'', un livret pédagogique diffusé à 60 000 enfants à l'occasion des « Cités Débrouillardes ». En effet, durant tout l'été 2004, 170 quartiers de 16 régions françaises ont été transformés en laboratoires à ciel ouvert afin de sensibiliser les jeunes à la maîtrise de l'énergie et la lutte contre le changement climatique.

• Dans la catégorie ''Entreprise'', le lauréat est le Groupe RMC (Morillon Corvol et Bétons De France) qui a séduit le jury par la mise en œuvre d'une communication interne exemplaire. Ce groupe mène depuis fin 2004, une campagne de sensibilisation auprès de ses salariés. Une réelle implication de la Direction concrétisée par des actions simples, marquantes et faciles à dupliquer par d'autres : envoi d'information dans chaque bulletin de paie, diffusion de « bons gestes » sur les différents sites de l'entreprise…

• Dans la catégorie ''Espaces INFO ENERGIE'', le lauréat est le Réseau des Espaces Info Energie de Corse distingué par l'originalité de son ''Village des Energies'' organisé du 16 octobre au 7 novembre. Créé en partenariat avec l'Agence de Développement Economique de la Corse et les professionnels de l'énergie, ce village mobile a permis de guider la population corse, ayant des projets de construction, dans l'optimisation de leurs travaux d'équipement.

• Dans la catégorie ''Prix Spécial'', le lauréat est Les Cinémas Pathé et Gaumont, félicités pour avoir permis de délivrer les messages de sensibilisation de l'ADEME dans des lieux de divertissement. En mai 2004, les salles Pathé et Gaumont ont diffusé 350 000 exemplaires du Test CLIMAcT au grand public, lors de la sortie du film ''Le Jour d'après''. Cette opération, très bien acceuillie par les spectateurs, a été renouvelée en fin d'année avec la diffusion du guide sur le changement climatique lors de la sortie en salles du ''Dernier Trappeur''.

Une nouvelle édition des Trophées Planète Gagnante aura lieu début 2006, pour récompenser les plus meilleures actions qui auront vu le jour tout au long de l'année 2005.

Réactions2 réactions à cet article

 
pérennité du pouvoir isolant !!!

je consulte très souvent les sites liés à l'éco-construction et je suis surpris de constater que le discours lié à l'isolation soit aussi peu décortiqué.
L'Energie, aussi propre soit-elle, le sera encore plus si sa consommation est maîtrisée.
Aussi, aucune notion de pérennité mise en évidence dans une validation ACERMI : Est-ce normal?

Si je m'engage dans un label VIVRELEC, qu'en est-il de la performance de mon isolation après la fin de la décennale couvrant mes travaux? Si je respecte un cahier des charges imposant un certain niveau de performance de l'isolation, suis-je en droit d'exiger de conserver ce pouvoir isolant dans le temps?(...surtout qu'il est payé!) Quel recours si la performance mesurée avant la fin de la décennale n'est pas au niveau de celle imposée et respectée?
Existe-t-il un tableau mettant en avant un estimatif de la dégradation du pouvoir isolant des produits disponibles sur le marché français.
Un tel étalonnage permettrait à tout client de choisir un isolant dans les meilleures conditions.
Quand on observe les images thermographiques de Dunkerque, on constate qu'une mauvaise isolation provoque des déperditions thermiques pendant de très longues années.
Aussi, comment se fait-il que le pouvoir isolant ne soit pas garanti? que cette garantie ne soit pas exigée? pas mesuré dans le temps?
Savez-vous que le seul isolant à garantir sa conductivité thermique est le FOAMGLAS (?) et que ce produit vient principalement du recyclage du pare-brise.

cyril73 | 16 février 2005 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Chapeau l'ADEME

Je viens de lire un article disant que L'ADEME verrait une partie de son maigre budget gélé en 2005 en raison des restrictions budgétaires du gouverment.
Quand comprendront-ils qu'il n'y a pas d'économies possible pour la protection de l'environnement.
Quand il n'y aura plus de ressources naturelles, il n'y aura plus de croissance.
Et oui monsieur Chirac la maison brule et on regarde toujours ailleurs

audjp971 | 22 février 2005 à 11h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager