En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

D2Grids : Paris-Saclay participe à un projet européen sur les boucles locales d'énergie

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
D2Grids : Paris-Saclay participe à un projet européen sur les boucles locales d'énergie

Le réseau de chaleur et de froid de Paris-Saclay (Essonne/Yvelines) fait partie des cinq sites pilotes où seront expérimentés des boucles locales énergétiques de cinquième génération, dans le cadre du projet européen D2Grids. "Il s'agit de réseaux énergétiques intelligents s'appuyant sur une boucle locale basse température et des productions d'électricité locales renouvelables. Cette boucle permet l'échange d'énergies grâce à des pompes à chaleur situées chez les utilisateurs", explique Construction 21, qui est partenaire du projet. Ce concept permet la récupération de froid ou de chaud émis par des supermarchés, des data centers, des usines, des bureaux, ou des logements et d'optimiser la valorisation locale de sources d'énergies renouvelables, ajoute la plateforme européenne sur la construction durable.

De nouvelles fonctionnalités seront ajoutées au réseau de chaleur et de froid de Paris-Saclay, afin d'apporter plus de flexibilité thermique et d'optimiser la part d'énergies renouvelables et de récupération (EnR&R). Un système de gestion de la demande visera "à assurer un « dialogue » des systèmes de pilotage du réseau avec ceux des bâtiments pour une modulation de leurs besoins", indique l'établissement public d'aménagement (EPA). L'objectif est de lisser les appels de pointe en favorisant la consommation à des moments où les énergies renouvelables et de récupération sont particulièrement disponibles.

Des études seront également lancées pour déterminer quelle est la solution de stockage thermique la plus pertinente (centralisée ou décentralisée, instantanée, journalière, inter journalière ou inter saisonnière).

Le projet européen D2Grids vise à développer, en trois ans, un standard de boucles locales énergétiques de cinquième génération. Quatre autres sites pilotes ont été sélectionnés : Bochum (Allemagne), Brunssum (Pays Bas), Glasgow et Nottingham (Royaume-Uni). L'enveloppe du projet, de 20 millions d'euros, est financée à hauteur de 60 % par les fonds Interreg.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager