En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Centre européen de l'énergie marine reçoit un financement de 2,8 millions d'euros

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
A l'occasion d'une conférence sur l'énergie organisée par Scottish Development International à Francfort, le Premier Ministre écossais, Alex Salmond a annoncé le 17 novembre que le Centre européen de l'énergie marine (European Marine Energy Centre, EMEC), basé sur l'Ile d'Orkney dans le nord de l'Ecosse, recevra un financement de 2,8 millions d'euros.

Cet investissement doit servir ''à renforcer les capacités de recherche de pointe du centre et consolidera la position de l'Ecosse comme leader mondial dans le développement d'une énergie propre et verte issue de matières premières marines renouvelables'', a déclaré M. Salmond dans un communiqué issu de Scottish Development International.

Créé en 2003, le Centre européen de l'énergie marine vise à développer l'énergie marémotrice et houlomotrice. 1,3 GW de capacité marine pourrait être installée d'ici 2020 en Ecosse. Le premier Ministre a également annoncé qu'il mettrait en service le prototype ''Oyster'' d'Aquamarine, qui doit être testé à l'EMEC. ''Les énergies marines renouvelables apporteront une contribution significative à la future production d'énergie d'Ecosse, et sont susceptibles de créer 12.500 emplois en Ecosse d'ici à 2020. Elles auront un impact qui transformera l'économie et constituent une plate-forme de croissance durable'', a affirmé M. Salmond.

Réactions1 réaction à cet article

 
Enfin mais ce n'est qu'un commencement

La France qui a beaucoup de cotes est en train de prendre du retard dans les eneegies marines. Les océans sont le siège d'échanges d'énergie considérables.
Il est regrettable que si peu de credits soient accordés en France dans ce domaine, alors que le solaire photovoltaique qui a plein d'inconveneients quantité d'énergie dérisoire, de l'ordre d'un dix millième de notre consommation,stockage, fournitue faible en hiver, mauvais rendemnent, cout élevé et dechets difficiles a recycler, est subventionné dans des conditions demagogiques qui ne servent pas l'interet national
Les credits devraient etre accordés en priorité aux etudes nouvelles pour le long terme.

jean-marie | 20 novembre 2009 à 17h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager