En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Forum des économies majeures : l'objectif de réduction des GES d'ici 2050 passe à la trappe

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Selon l'AFP, les grandes économies mondiales regroupée au sein du Forum des Economies Majeures (MEF) auraient, d'ores et déjà renoncé à s'engager sur un objectif de réduction de 50% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. En effet, le projet de déclaration finale évoquerait l'objectif de limiter le réchauffement de la planète à 2°C maximum d'ici à 2050 mais aucun objectif quantitatif en matière de CO2.

Or selon les experts du GIEC cette limitation à 2°C nécessitera nécessairement une réduction de 50% des émissions de GES. C'est un suicide écologique. Pour garder de bonnes chances de limiter le réchauffement global à 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels (fin 18è siècle), il faut au moins diviser les émissions mondiales par deux d'ici 2050 et plus sûrement par trois, par rapport à 1990, a rappelé à l'AFP Jean Jouzel, climatologue et glaciologue français et co-lauréat au titre du GIEC du Prix Nobel de la paix 2007.

Pour la fédération d'association France Nature Environnement, cette annonce a fait l'effet d'un coup de tonnerre et signifie la mort du sommet de Copenhague. Sébastien Genest, Président de France Nature Environnement met en cause la conduite des négociations : nous sommes en colère car nous réclamons depuis longtemps une vraie réflexion sur la manière de négocier avant même de s'interroger sur le contenu des négociations. Cela fait des mois que nous tirons la sonnette l'alarme sur le problème de la gouvernance démocratie de ces négociations. Rien n'a été fait ! , a-t-il déclaré.

Le Forum des Economies Majeures comprend le G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon et Russie), le G5 (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Mexique), la Corée du Sud, l'Australie et l'Indonésie. Autrement dit, les pays représentant 80% de la consommation énergétique mondiale et 80% des émissions de gaz à effet de serre de la planète. Il doit poursuivre ses négociations le jeudi 9 juillet mais l'absence du Président chinois, parti précipitamment pour cause d'émeutes dans une province de Chine, ne permet pas d'envisager de nouvelles conclusions.

Réactions1 réaction à cet article

 
Réagissons !

C'est dramatique en effet.
Mais petit rappel, puisque les états n'agissent pas, agissons ! Réduisons notre consommation d'énergie directe et indirecte (achat produits locaux etc).
Nous pouvons tous réduire notre facture énergétique de manière importante ! Parlons en autour de nous, sensibilisons nos proches !
Les citoyens du monde doivent faire l'effort que nos têtes dirigeantes ne font pas...

unita | 08 juillet 2009 à 18h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…