En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les Français jugent les emballages plastique peu respectueux de l'environnement

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Deux études commandées par Citeo renseignent sur le regard porté par les Français sur les emballages et le tri. Alors que les emballages et certains produits en plastique sont actuellement sur la sellette, l'éco-organisme en charge de la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) pour les emballages explique que les Français sont "partagés sur leur perception de la recyclabilité du plastique et du métal". En revanche, le verre et le carton jouissent d'une meilleure image de ce point de vue, montrent les études publiées le 15 novembre.

Concrètement, lorsqu'on interroge les consommateurs au sujet des emballages qui ne respectent pas l'environnement, 55 % citent les emballages plastique. En outre, 75 % des Français ont des doutes au sujet des consignes de tri, en particulier s'agissant des emballages plastique. Ces doutes concernent essentiellement les tubes de dentifrice (40 % des Français), les aérosols (36 %), les barquettes en plastique (34 %), les pots de yaourt en plastique (33 %) et les films ou sachets en plastique (33 %). A l'inverse, les emballages en verre et les bouteilles en plastique sont moins sujets à erreurs. L'étude révèle notamment que 91 % des Français connaissent la consigne de tri applicable aux bouteilles en plastique.

Quels sont les emballages qui, selon les personnes interrogées, portent le moins atteinte à l'environnement ? Ce sont tout d'abord les emballages "100% recyclables", pour 63 % des Français. Ce sont ensuite les emballages biodégradables (32 %), ceux en papier-carton (26 %) et ceux en verre (14 %). Les critères "peu d'emballage" ou "pas d'emballage" sont aussi cités par respectivement 13 % et 9 % des personnes interrogées. "L'enjeu du sur-emballage est particulièrement important pour certaines catégories de produits", explique Citeo. L'éco-organisme précise que "c'est le cas dans le secteur du maquillage ainsi que de l'ultra-frais".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…