En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les eurodéputés souhaitent interdire davantage de plastiques à usage unique d'ici 2021

Déchets  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Les membres de la commission environnement du Parlement européen ont voté ce mercredi 10 octobre en faveur d'une interdiction de plusieurs produits en plastique à usage unique d'ici 2021. Les produits concernés sont les couverts, les assiettes, les pailles, les touillettes, les cotons-tiges et les supports de fixation des ballons.

Mais les députés ont ajouté à cette liste, qui figurait dans la proposition de la Commission présentée en mai dernier en vue de réduire la pollution des océans, les sacs en plastique très légers, les produits contenant des plastiques oxo-dégradables ainsi que les emballages de fast-food en polystyrène expansé.

Les députés ont également précisé la liste des produits en plastique qui ne peuvent être interdits en raison de l'absence d'alternative mais qui doivent faire l'objet d'une réduction de consommation "ambitieuse et durable" d'ici 2025. Parmi ces produits figurent les emballages à usage unique utilisés par exemple pour les sandwiches, les burgers, les fruits, les légumes, les desserts ou encore les glaces. Les parlementaires ont confirmé l'objectif de collecte de 90% des bouteilles en plastique d'ici 2025, en précisant que celles-ci devaient être recyclées. Ils ont ajouté l'obligation qu'à cette même échéance les bouteilles mises sur le marché contiennent au minium 35% de plastique recyclé et soient elles-mêmes recyclables.

La commission environnement s'est également penchée sur les produits qui devront faire l'objet d'une filière de responsabilité élargie du producteur (REP), en particulier les filtres à cigarettes et les engins de pêche. Pour ces derniers, elle impose aux Etats membres de collecter chaque année au moins 50% des déchets et fixe un objectif de recyclage d'au moins 15% d'ici 2025. Quant aux déchets des produits du tabac, en particulier les filtres à cigarettes contenant du plastique, ils devront être réduits de 50% d'ici 2025 et de 80% d'ici 2030.

Dans le cadre des filières REP, les contributions des producteurs devront couvrir le coût de la collecte des déchets mais aussi celui de leur transport et de leur traitement, incluant le nettoyage des déchets et l'information des consommateurs. Les eurodéputés ont toutefois voté des dispositions permettant de limiter la prise en charge du coût du nettoyage. Ce qui correspondait à l'une des revendications des industriels du plastique.

Le texte ainsi adopté par la commission environnement sera examiné par le Parlement réuni en séance plénière le 23 octobre prochain à Strasbourg.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…