En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le MBA spécialisé en Développement durable : un tremplin en temps de crise ?

Quand l'économie va mal, les cadres reprennent leurs études pour s'orienter vers des MBA (Master of business administration) qui misent désormais sur le développement durable. Une solution pour doper leur carrière et répondre à la crise ?

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Si les Mastères Spécialisés (MS) demeurent l'apanage des grandes écoles, les MBA (Master of business administration) explosent depuis dix ans, au sein des écoles de management mais aussi les établissements spécialisés. Selon une étude du groupe Xerfi parue en septembre 2008, près de 200 MBA sont proposés en France par plus de 60 établissements dont une centaine spécialisée dans les écoles de commerce. Ces formations sont réservées aux cadres qui souhaitent accéder à des fonctions de direction ou développer une dimension internationale.

Pour développer leurs compétences ou se réorienter, les cadres, diplômés d'un Bac + 4 ou 5, privilégient ces formations continues diplômantes longues. Pendant une durée variant de douze jusqu'à vingt-quatre mois pour un temps partiel, les participants, dotés déjà de plusieurs années d'expérience professionnelle, retournent à l'école pour découvrir les disciplines du management propres au MBA ''classique'' : finances, marketing, stratégie.. avec des cours en anglais. La particularité du MBA spécialisé ? des matières spécifiques liées au secteur ou à la fonction proposées dans le cursus. Côté tarif : près d'un MBA sur deux coûte près de 10.000 €, et 1% d'entre eux dépasse même les 50.000 euros !

Un complément de l'expérience déjà acquise ?

A l'heure où les formations dédiées au développement durable (DD) foisonnent dans les universités et grandes écoles en France (masters et mastères spécialisés (MS) en marketing, finance, droit, risk management…), viennent s'ajouter désormais les MBA. Deux nouvelles formations ont été par exemple lancées en 2009 par l'Ecole de Management (EM) de Strasbourg et l'Institut Léonard de Vinci à Paris La Défense, aux côtés de celle proposée par l'Institut Supérieur de Gestion (ISG) à Paris.

''Le développement durable constitue aujourd'hui un véritable enjeu pour les organisations confrontées à des défis d'équité sociale, d'efficacité économique et de management de l'environnement'', a souligné l'Ecole de Management Strasbourg qui vient de reconduire pour la deuxième année consécutive son Executive MBA développement durable (DD) et responsabilité sociale des organisations (RSO). Cette formation continue de haut niveau, vise à former les futurs managers (RH, Communication, Qualité, Achat …) à l'exercice de leurs responsabilités sociales et environnementales mais aussi ''à les sensibiliser aujourd'hui aux enjeux du Développement Durable et aux impacts de leurs pratiques managériales'', explique Pia Imbs, Directrice Déléguée Programme Executive Education à l'EM Strasbourg, responsable du programme. La première promotion de ce MBA, qui a démarré le 26 mars 2009, a réuni 23 étudiants âgés de 41 ans en moyenne, qui se sont vus attribuer leur diplôme le 20 mars. La majorité d'entre eux sont des hommes (60 %), issus majoritairement d'entreprises privées (69 %) ou publiques (17 %). 5 % d'entre eux travaillent dans le milieu associatif. Ces ''étudiants'' bénéficient d'une expérience professionnelle moyenne de 16,5 ans en entreprise.

Issue de la promotion, Angélique Torres, âgée de 48 ans, mise sur le MBA avec pour être consultante et accompagner les entreprises dans leur stratégie dédiée au développement durable. Elle occupait auparavant la fonction de Responsable communication mais aussi celle dédiée au développement durable dans son ancienne entreprise jusqu'à fin 2008 avant de suivre cette formation. ''Mon activité professionnelle m'a amené à aborder un aspect du Développement Durable (le respect de l'environnement) et ce cursus d'Executive MBA m'a permis d'approfondir ce sujet dans sa globalité'', a expliqué Mme Torrès. ''J'ai pris le parti de m'orienter vers une communication responsable basée sur une véritable stratégie de développement durable, levier incontestable de croissance pour une entreprise. D'ailleurs celles qui s'engagent voient leur activité se développer en comprenant qu'il faut penser moyen et long terme'', a-t-elle précisé. Autre lauréat : Alain Kieber, Support Manager auprès d'une société spécialiste en billettique de stationnement et de transport confie : ''Acheteur puis qualiticien et gestionnaire de risques dans le cadre professionnel, je m'interrogeais depuis plusieurs années sur le monde dans lequel nos enfants vivrons et travaillerons. Ma vision du monde et du business a changé (…). Je m'attache désormais à convaincre mon entreprise actuelle de l'intérêt et des opportunités que le Développement Durable présente''.

Un autre MBA, lancé aussi en 2009 par l'Institut Léonard de Vinci à Paris la Défense, allie cette fois marketing et développement durable. Ouvert aux titulaires d'un second cycle, cette formation vise à former ''les futurs spécialistes du marketing et de la communication recherchés par l'ensemble des acteurs du green business'' et éviter le ''greenwashing''... Au programme : la communication responsable, le marketing ''éthique'', la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ou encore la consommation durable. Les directions marketing et communication ''sont au cœur de ces changements : les entreprises et organisations compétitives doivent «produire autrement» et mettre en valeur leurs engagements en faveur du développement durable, de manière transparente et sincère'', a souligné François Collineau, Président de l'Institut Léonard de Vinci.

Enfin, l'Institut Supérieur de Gestion (ISG) à Paris a de son côté lancé rien que pour l'année 2008-2009 14 MBA spécialisés parmi lesquels l'un est dédié au Management du Développement Durable. ''Ces MBA Spécialisés ont été lancés par l'ISG sur des secteurs porteurs pour permettre aux étudiants de prendre un véritable tournant dans leur vie professionnelle, et de donner un grand coup d'accélérateur dans l'approfondissement de leur métier et pour la poursuite de leur carrière'', a précisé Anne-Marie Rouane, Directeur Général de l'institut. Ouvert aux titulaires d'un BAC+ 4, le MBA Management du Développement Durable s'adresse aux étudiants mais aussi aux cadres déjà en poste et ''qui veulent prendre un chemin professionnel nouveau dans un domaine de spécialisation précis'', a ajouté Mme Rouanne.

Son prix : un frein ?

Si le coût des MBA spécialisés en Développement durable tourne autour des 10.000 euros, il peut être financé en partie par certains OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) via notamment le Fongecif, l'organisme de financement des congés individuels de formation, ou dans le cadre d'un plan de formation d'une entreprise... Or en ces temps de crise, les entreprises semblent moins enclines à financer ces formations chères à leurs salariés. Du coup, les cadres optent de plus en plus pour l'auto-financement, prêts bancaires à l'appui. Ils continuent aussi à travailler et suivre la formation à temps partiel mais plus longue.... Selon Nunzio Quacquarelli, fondateur du QS World MBA Tour : trois étudiants sur dix financent eux-mêmes leur MBA, contre un sur quatre, il y a six ans. 32% des entreprises ont remboursé les frais d'inscription à leur salarié en 2009, contre 37% en 2005, a-t-il précisé au magazine 'Capital''. Ainsi à l'EM de Strasbourg par exemple, la promotion du MBA DD RSO a été financée à 50 % par les OPCA et à 50% en fonds propres. Par contre, la situation se complique pour les personnes en recherche d'emploi ou en repositionnement professionnel auprès de l'APEC ou du Pôle Emploi qui ne ''finance que des formations à 15 euros de l'heure'', déplore Mme Torrès, contrainte de financer elle-même sa formation.

Le DD, un levier de sortie de crise

Les cadres profiteraient de la crise pour se former au Développement durable, ''perçu comme levier potentiel de sortie de crise'', selon Hélène Valade présidente de l'association C3D (collège des directeurs du développement durable engagés), où ''l'année 2009 a vu une émergence très forte de la fonction DD (…) On n'est pas dans une stratégie de rupture mais de transformation permanente de cette fonction'', impulsée par la volonté des dirigeants des entreprises et la réglementation (Loi sur les Nouvelles Régulations Economiques (NRE) et le Grenelle 2). Rappelons que selon une étude publiée en janvier par Adecco et l'IAE Gustave-Eiffel de l'Université Paris 12, face à la crise conjoncturelle, ils sont 79% des directeurs DD à croire ''aux impacts positifs à long terme sur leur environnement professionnel'' tels que la modification du business model, l'intensification de l'offre verte et le recentrage des objectifs de développement durable ''plus substantiels''. Un diplôme qui peut s'avérer un atout au moment d'une reprise future ?

Réactions3 réactions à cet article

 
A l'etranger ?

Existe t'il ce type de formation en europe ?

Leelu | 25 mars 2010 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
So what?

Beaucoup de gens ont un MBA aujourd'hui, je ne suis pas certain que cet énième version fasse avancer le schmillblick? Il faudrait un super MBA ou plutot DBA avec un accés très fort sur les langues étrangères ce que ne font pas tous ces MBA dont la caractéristique principale est de brasser un grand nombre de théorie dans la langue de Shakespeare.

arthur duchemin | 25 mars 2010 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hi, this is a very interesting web page and I have enjoyed read­ing many of the arti­cles and posts con­tained on the web­site, keep up the good work and hope to read some more inter­est­ing con­tent in the future. Thank you so much.

KevinTran | 04 février 2013 à 03h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…