En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rénovation énergétique : une offre toujours insatisfaisante, selon l'UFC-Que Choisir

Bâtiment  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

"Devant les pratiques désastreuses constatées, l'association [de consommateurs, l'UFC-Que Choisir] exige une action urgente pour un cadre juridique (enfin !) efficace permettant de préserver les droits des consommateurs et de relever le défi de la transition écologique des logements", interpelle cette dernière. Les bénévoles de ses associations locales ont simulé des remplacements de fenêtres anciennes ou des installations de panneaux solaires en autoconsommation dans des magasins ou sur des stands, dans des foires.

Résultats ? Près de six professionnels sur dix ont refusé de leur remettre un devis à l'issue de l'entretien. Quand celui-ci était réalisé, le prix pratiqué s'élevait - pour une même demande - de 4.400 à 18.500 euros pour le changement de fenêtres et de 2.000 à 7.000 euros par kilowattheure crête pour le photovoltaïque, selon l'UCF-Que Choisir. "16 % des commerciaux ont promis à nos bénévoles une baisse drastique de leur facture énergétique, sans même avoir visité leur logement, une pratique d'autant plus répandue que ces affirmations ne leurs sont pas opposables en cas de litige, dénonce l'UFC. 18 % des professionnels ont sous-estimé leur coût réel en prétendant, à tort, que [les travaux] étaient éligibles à diverses aides de l'Etat. Pire, 21 des 60 stands de photovoltaïque visités se sont prétendus titulaires du label public Reconnu Garant de l'Environnement (RGE) alors qu'il n'en n'était rien". Autre regret de l'association : 25 % des commerciaux ont proposé aux bénévoles des fenêtres moins efficaces que l'étalon en matière de performance thermique. 19 % seulement ont questionné les demandeurs sur les caractéristiques de l'aération du domicile.

L'UFC souhaiterait notamment une totale remise à plat de la qualification RGE, avec un renforcement de la formation et des contrôles des professionnels qualifiés. Elle appelle de ses voeux une obligation de résultat concernant la performance énergétique. Elle demande également un droit de rétractation pour les consommateurs qui souscrivent des travaux de rénovation énergétique dans des foires et salons.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager