En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le SRCAE Midi-Pyrénées fait l'objet d'un recours

Energie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Vingt-quatre associations et 391 particuliers ont adressé le 24 août un recours gracieux au préfet de la région Midi-Pyrénées en vue d'obtenir le retrait de l'arrêté d'approbation du schéma régional air climat énergie (SRCAE) et de son annexe le schéma régional éolien (SRE).

Parmi les ONG requérantes figure la Fédération environnement durable (FED) qui invite sur son site internet "toutes les associations luttant contre les éoliennes à déposer des recours devant les tribunaux" contre les SRCAE et les SRE qui leur sont annexés. Pour la fédération, "ces SRE ne sont que le fruit de la mainmise du lobby éolien sur le territoire de la France au mépris d'une réelle concertation avec les citoyens".

Une violation du principe de participation du public ?

Les requérants invoquent de nombreux moyens à l'appui de leur recours : défaut de motivation de l'arrêté préfectoral, violation du principe de participation du public, violation du principe de consultation des collectivités territoriales et de leur groupement, violation du principe légal de planification, illégalité de la liste des communes annexées au schéma régional, défaut de sincérité des schémas attaqués, erreur manifeste d'appréciation du fait de la violation des objectifs de développement durable.

Co-élaboré par la préfecture de région et le conseil régional, le SRCAE Midi-Pyrénées a été approuvé par arrêté préfectoral le 29 juin dernier. A la lecture des éditoriaux introduisant le document approuvé, l'analyse des requérants quant à un non-respect du principe de participation du public semble loin d'être partagée par les autorités signataires.

"Plus de 250 structures ont contribué au projet de schéma, dans une démarche inspirée par la méthode du Grenelle Environnement : cinq objectifs stratégiques sont définis, déclinés en 48 orientations dans une perspective à 2020", indique Henri-Michel Comet, le préfet de région. "La consultation publique menée de décembre 2011 à février 2012 a permis une expression au delà du travail collectif réalisé lors de l'élaboration de ce schéma". Allant dans le même sens, Martin Malvy, président du conseil régional, estime que les travaux menés par les ateliers régionaux ont permis "d'assurer une large concertation". Enfonçant même le clou, il précise que "compte tenu de enjeux importants que ce schéma appréhende, l'ensemble des acteurs de Midi-Pyrénées a été convié à s'exprimer dans le cadre de la consultation publique".

Réactions1 réaction à cet article

 

Je pense qu'il ne faut même pas parler d'un lobby de l'éolien, mais d'une vaste conspiration entre l'Etat et toutes ses structures, les Préfets, les Collectivités Territoriales parfois la Justice qui se montre très coopérative par certains jugements qui sans un sou vaillant en poche veut construire 25.000 éoliennes en France et confie donc la réalisation de ce projet démesuré, et inutile au privé en accordant des avantages démesurés eux aussi sinon il n'y aurait pas de volontaires pour perdre de l'argent. Ensuite c'est le Groupe EDF qui reprendra le tout aux frais du consommateur et du contribuable qui commence déjà à payer. Tout ceci est cousu de fil blanc car l'éolien et dans la foulée le photovoltaïque n'ont aucune chance de produire les 500 millions de mégawatts dont la France a besoin en moyenne chaque année avec des pointes en fin d'année d'un milliard de mégawatts.
Ce qui est clair c'est que les gens qui participent à ce vaste complot se laissent abuser par des professionnels avides sans rien comprendre aux dossiers qu'on leur soumet. Dans les Régions non venteuses, très connues de l'ADEME, les Préfets donnent des accords pour construire des parcs éoliens sur la base de rendements annoncés par les porteurs de projets supérieurs à 25 % de rendement ce qui est une pure escroquerie, mais les Préfets sortent de l'ENA où ils n'ont pas appris à calculer les rendements de l'éolien, de plus ils s'en foutent car dans deux ans ils auront quitté les lieux. Grande Foutaise

Saint Martin | 12 mars 2013 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager