Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'UE va investir plus de 10 milliards d'euros pour les technologies bas carbone

Gouvernance  |    |  R. Boughriet

La Commission européenne prévoit d'investir plus de 10 milliards d'euros, sur la période 2020-2030, dans des technologies à faible intensité de carbone. Cette enveloppe sera versée par le nouveau Fonds européen pour l'innovation (1) . Le fonds tire notamment ses recettes de la vente de quotas des émissions sur le marché du carbone.

Soutenir les technologies bas carbone s'inscrit dans le cadre de la stratégie (2) , adoptée en novembre 2018 par la Commission, en faveur d'une Europe neutre pour le climat d'ici à 2050. "Nous devrons déployer des technologies innovantes à une échelle industrielle. C'est pourquoi nous investissons dans la mise sur le marché de technologies hautement innovantes dans les secteurs à forte intensité énergétique, dans le captage, le stockage et l'utilisation du carbone, dans le secteur des énergies renouvelables et dans le stockage de l'énergie", a déclaré Miguel Arias Cañete, commissaire européen pour l'action pour le climat et l'énergie.

La Commission lancera, dès 2020, le premier appel à propositions dans le cadre du Fonds pour l'innovation. Il sera suivi par des appels réguliers jusqu'en 2030. Le fonds octroiera des subventions pour couvrir jusqu'à 60 % du capital et des coûts opérationnels supplémentaires liés à l'innovation au sein des projets sélectionnés.

1. Consulter le Fonds européen pour l'innovation
https://ec.europa.eu/clima/policies/innovation-fund_fr
2. Télécharger la stratégie de la Commission en faveur d'une Europe neutre pour le climat d'ici à 2050 (anglais)
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-32970-strategie.pdf

Réactions1 réaction à cet article

Renouvelables... ça fait rêver... Juste un exemple, l'Allemagne a 100 GW d'éoliennes installées (quasi autant que la totalité des moyens français) qui produisent à peine 30% de leur consommation et font courir des risques majeurs sur la stabilité du réseau européen et les prix. S'ils augmentent encore cette proportion, et s'ils se mettent à sortir du charbon-lignite, alors ils devront construire du gaz : voilà la réalité de la politique européenne...

dmg | 28 février 2019 à 12h37 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Accompagnement juridique à toutes les étapes des projets EnR Cabinet Valentin Renoux - Avocat
DeltaConso Expert, le logiciel pour mesurer votre performance énergétique Hellio