En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Marcoule : incendie maîtrisé, aucun rejet radioactif, selon les autorités

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
   
Marcoule : incendie maîtrisé, aucun rejet radioactif, selon les autorités
   

L'accident survenu lundi 12h37 dans l'installation nucléaire Centraco située près du site de Marcoule (Gard) est terminé, selon le dernier communiqué de presse de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). ''L'accident d'exploitation sur un four de fusion de déchets métalliques a été maîtrisé à 13h06 par les équipes d'intervention de l'usine. Il n'y a eu aucun rejet chimique ou radioactif. Il n'y a aucun risque de rejet à venir'', précise EDF dans un communiqué. Une information confirmée par l'ASN qui a suspendu son organisation de crise.

L'explosion survenue dans un four de fusion de métaux a entraîné la mort d'une personne et en a blessé quatre autres dont une gravement.

Pas de risques pour la population, selon l'ASN

Dans les premiers temps, les autorités ont craint un risque de fuites radioactives. Mais ''le local dans lequel se trouve le four est intègre. Les deux fours de l'installation ont été arrêtés'', indique EDF. ''Le bâtiment n'a pas été endommagé. Aucune contamination n'a été constatée : les blessés ne sont pas contaminés et les mesures réalisées à l'extérieur du bâtiment par l'exploitant et les services publics de pompiers spécialisés n'ont révélé aucune contamination'', a déclaré l'ASN qui a suspendu son organisation de crise en milieu d'après-midi. ''Cet accident ne comporte pas d'enjeu radiologique ni d'action de protection des populations''. L'Agence devrait néanmoins réaliser des inspections, en lien avec l'Inspection du travail, pour analyser les causes de l'accident.

Centraco a "pour objet le traitement de déchets faiblement ou très faiblement radioactifs, soit par fusion pour les déchets métalliques, soit par incinération pour les déchets incinérables".

Le four, mis en service en 1999, fond des déchets métalliques faiblement radioactifs (vannes, pompes outils….) et des métaux non ferreux par induction. Les déchets ultimes, sous forme de lingots, occupent un volume dix fois inférieur aux ferrailles initiales, indique EDF.

Réactions1 réaction à cet article

 

déja cocu roulé dans la farine par pellerin pour tchernobyl aucune confiance avec tous ces menteurs de l'ASN et d'ailleurs
Les cancers sur le vercors ou est l'étude épidémiologique ? Responsables jamais coupables encore moins

firminou le vertaco | 13 septembre 2011 à 19h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager