En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

UE : accord des ministres de la Pêche sur les quotas pour 2008

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Le Conseil européen des Ministres de la pêche qui s'est achevé à Bruxelles le 19 décembre, a décidé la répartition des totaux autorisés de capture (TAC) et les quotas de poisson pour l'année 2008 et la mise en place de mesures techniques et de gestion de l'effort de pêche.

Les prises de cabillaud ont été diminuées de 9% à 18% selon les zones, alors que la Commission européenne proposait 25%. La France a obtenu une diminution de 9%, assortie d'une clause de révision qui permettra la prise en compte par le Conseil économique scientifique et technique de la pêche (CSTEP) des avis scientifiques présentés par les Etats membres, a indiqué un communiqué du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Ces limitations ne portent que sur l'Atlantique car en mer du Nord, l'industrie de la pêche, après des années de réduction des quotas, a obtenu une augmentation de 11% du TAC de cabillaud.

La pêcherie d'anchois demeure quant à elle fermée au premier semestre dans le Golfe de Gascogne. Une décision concernant le deuxième semestre sera prise sur la base des nouvelles informations scientifiques disponibles au printemps 2008, ajoute le Ministère. Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel BARNIER a par ailleurs salué les efforts importants réalisés par les professionnels de la pêche pour obtenir un accord avec leurs homologues espagnols.

Concernant l'effort de pêche ciblé sur les espèces profondes, alors que la Commission souhaitait une réduction de 35%, le statu quo a été obtenu sur l'effort de pêche de ces espèces. Selon le Ministère, la France a obtenu que le projet d'introduction d'une zone de fermeture pour la protection de la lingue bleue au large de l'Ecosse soit retiré. Concernant le TAC de merlan de la zone VII b-k, celui-ci est reconduit à son niveau de 2007 alors que la Commission proposait une baisse de 15%. Le TAC de sole est, quant à lui, augmenté de 8 %. Le TAC de Baudroie de la zone VI et VIII abd est reconduit à son niveau de 2007.

Le Ministère estime que depuis plusieurs années, ces mesures techniques vont toutes dans le sens d'une réduction des possibilités de pêche et provoquent de réelles conséquences économiques sur le littoral.

Pour l'organisation écologiste WWF, les ministres de l'UE ont encore une fois bafoué leur engagement à rétablir les stocks de cabillaud de mer du Nord. S'adossant aux premiers signes de redressement du stock, ils se sont mis d'accord sur un quota de 22000 tonnes. Sans amélioration de la sélectivité des engins de pêche, les niveaux de rejet resteront élevés, et le renouvellement de la population sera délicate au vu du grand nombre de jeunes poissons capturés, prévient le WWF.
Selon l'organisation écologiste, les stocks de la mer d'Irlande, de l'Ouest de l'Ecosse et du Kattegat, ont vu eux aussi leur quota augmenter de 8 à 18%, en dépit de l'avis des scientifiques qui conseillaient de ne pas pêcher de cabillaud dans ces zones. Les ministres de la pêche restent aveugles au gaspillage issu de ces pratiques de pêche. Il est incroyable que les erreurs du passé soient encore répétées, déclare Carol Phua, responsable Pêche au WWF Europe.

De son côté, Greenpeace estime que les ministres des pêches de l'Union Européenne ont une fois de plus mis en pièces les avis scientifiques et les propositions prudentes de la Commission.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager