En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Étude sur les résidus de médicaments anticancéreux dans les rejets aqueux

Eau  |    |  Actu-Environnement.com
Des études récentes notamment celle de la Commission européenne font état de la présence d'une grande variété de produits pharmaceutiques dans l'environnement. L'enjeu est à la fois la mesure de substances en faibles quantités dans les milieux mais porte également sur l'interprétation de l'exposition des populations à de très faibles doses et aux éventuels risques pour la santé, a indiqué l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset).
Dans le cadre de la convention 2004-07 entre l'Institut national du cancer (INCa) et l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail, l'INCa a chargé l'Afsset de réaliser une étude sur la contamination des milieux par des molécules anticancéreuses provenant des rejets hospitaliers et des traitements ambulatoires. L'objectif est d'estimer le risque pour la santé de la population générale, lié éventuellement à la diffusion de molécules anticancéreuses vers l'environnement, en particulier aquatique, a précisé un communiqué de l'Afsset le 2 juillet.
Les deux premiers objectifs de l'étude remis à l'Agence en juin 2006 portaient sur la réalisation d'une synthèse confiée à des partenaires universitaires, sur l'état des connaissances des molécules anticancéreuses (quantités consommées et émises dans les selles et urines, propriétés chimiques et toxicologiques, méthodes analytiques disponibles…) et sur l'élaboration d'une grille de critères permettant de choisir quatre molécules à rechercher dans les eaux usées. Le développement de méthodes analytiques pour le dosage en routine de molécules sélectionnées, troisième objectif de l'étude, a fait l'objet de deux autres documents d'étape remis à l'Agence en janvier 2007. La collecte des données sur les effluents de deux sites hospitaliers de l'agglomération du Grand Toulouse et de la station d'épuration des eaux correspondant à ces sites est en cours de réalisation. La totalité de ces données ainsi que l'avis de l'Agence, notamment sur les risques liés aux très faibles doses et prenant en compte les études déjà menées sur la faune, donneront lieu à un rapport de synthèse qui sera rendu public d'ici la fin de l'année 2007, a indiqué le communiqué.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…