En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Caraïbes : des brigades vertes contre les algues jaunes

Biodiversité  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

Depuis plusieurs années et de façon récurrente, les côtes de la Martinique et de la Guadeloupe voient s'échouer une quantité importante d'algues dites "sargasses", algues brunes aux flotteurs sphériques jaune clair, de l'espèce Sargassum fluitans. Problème principal : en se décomposant dans les fonds de baies, les algues jaunes produisent du sulfure d'hydrogène (H2S), dégageant une odeur nauséabonde. Une estimation récente faisait état de près de 180 hectares de sargasses le long des côtes antillaises soit un tonnage de 60.000 tonnes de matières sèches.

Si le phénomène n'est pas nouveau, le ministère de l'Ecologie a annoncé plusieurs mesures pour lutter contre. Il a notamment chargé le centre de ressources du protocole SPAW d'un travail sur la connaissance des origines, des impacts et des moyens de contrôles de ces algues. Plusieurs origines sont évoquées : prolifération en Mer des Sargasses et concentration dans les Caraïbes par les courants ou nouveaux sites de prolifération à proximité. Le ministère opte pour la seconde possibilité : "le phénomène pourrait être associé à de plus grandes fluctuations de la dynamique des écosystèmes régionaux, notamment en lien avec le dérèglement climatique. Certains éléments bibliographiques avancent un impact lié à la disparition de la mangrove dans les grands estuaires".

Pour aider au ramassage et à la destruction des algues, l'Etat annonce la création de "brigades vertes" : 50 emplois seront financés par l'Ademe et l'Etat. Leurs missions seront élargies aux autres enjeux environnementaux et énergétiques de l'île (rénovation thermique de l'habitat, gestion des véhicules hors d'usage, entretien des cours d'eau, etc.).

L'Etat annoncera également d'ici fin mai les lauréats de l'appel à projets lancé en Martinique par l'Ademe pour le développement de techniques innovantes de ramassage et d'élimination. 1,5 million d'euros y seront consacrés, complétés par 800.000 euros ciblés sur la Guadeloupe.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il sera intéressant de suivre les résultats de ces appels à projet en les comparant à ce qui se fait en Bretagne.

Levieux | 12 mai 2015 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…