Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Mariage en vue entre Ecosystem et Corepile

Les deux éco-organismes annoncent un rapprochement stratégique. À terme, une fusion est envisagée pour faire jouer les synergies entre les filières REP des équipements électriques et électroniques et des piles et accumulateurs.

Déchets  |    |  P. Collet
Mariage en vue entre Ecosystem et Corepile

Mardi 26 mars, les éco-organismes Corepile et Ecosystem ont annoncé entamer un « rapprochement stratégique ». « On est encore en train de structurer la façon dont ce rapprochement va s'opérer, mais il s'agira très certainement d'un seul et même éco-organisme », précise Ecosystem. Avant d'en arriver là, plusieurs étapes doivent encore être franchies. « La finalisation de la transaction devrait intervenir en juin 2024 après obtention des autorisations règlementaires et la tenue des assemblées générales d'actionnaires. »

Près de 300 millions d'euros d'écocontributions

Cette alliance rassemblera l'agrément de Corepile pour la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) de piles et accumulateurs et ceux d'Ecosystem pour les filières REP des équipements électriques et électroniques (EEE) et pour la catégorie « extincteurs » de la filière des déchets diffus spécifiques (DDS).

“ Il s'agira très certainement d'un seul et même éco-organisme ” Ecosystem
À noter : l'agrément « extincteurs » ne court que jusqu'à fin 2024, alors que le cahier des charges porte jusqu'en 2027. Concrètement, Ecosystem s'est donc engagé sur les deux objectifs pour 2024 (un taux de collecte de 21 % et un taux de recyclage de 45 % des extincteurs collectés séparément), mais pas sur celui prévu à partir de 2026 (un taux de collecte de 25 %).

En 2022, Ecosystem comptait près de 15 000 adhérents pour les EEE qui versaient de l'ordre de 275 millions d'euros (M€). L'éco-organisme percevait aussi environ 700 000 euros au titre de son agrément « extincteurs ». De son côté, Corepile collectait un peu plus de 11 M€.

Un guichet unique EEE et piles

D'ores et déjà, les deux éco-organismes annoncent vouloir « se positionner sur les cinq catégories couvertes par le nouveau règlement européen Batteries et développer une filière élargie, innovante et encore plus performante ». Ce nouvel agrément portera sur un périmètre étendu, incluant toutes les piles ou batteries de moins de 5 kg, les batteries des moyens de transport légers (MTL) de moins de 25 kg, les batteries industrielles, les batteries de véhicules électriques (VE) de plus de 25 kg et les batteries de voitures pour le démarrage.

Les deux éco-organismes expliquent que 60 % des metteurs en marché d'accumulateurs sont également concernés par la filière EEE. « Ils pourront ainsi accéder à un guichet unique concernant leurs obligations réglementaires », annoncent-ils. De même, côté collecte, logistique et traitement des déchets, les opérateurs pourront avoir un interlocuteur unique pour ces deux filières. En particulier, le rapprochement de Corepile et Ecosystem « facilitera (…) l'appréhension et la gestion du risque incendie, ainsi que la prise en charge des produits contenant des batteries au lithium, puisque un quart des équipements électriques et électroniques mis sur le marché contient des piles et des batteries ».

Plus globalement, les deux acteurs misent sur « une meilleure intégration de la chaîne opérationnelle, une maîtrise des coûts, une simplification des démarches pour les producteurs et les partenaires de collecte, un partage des initiatives autour du réemploi, ainsi qu'une harmonisation de la sensibilisation au geste de tri pour les citoyens ».

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

La nouvelle génération X-TRACT pour le recyclage de l'aluminium TOMRA
GAIN, une option de Deep Learning pour les machines de tri AUTOSORT TOMRA